Bengrina et le peuple de Bengrina : Hakim Laalam commente le jet de “Caprices” dans la gueule !

Des Caprices, des Croissants, du Yaourt et du mépris ! Par Hakim Laalam

C’est fou comme un geste, juste un geste, suffit et résume mieux qu’une thèse de doctorat, un état d’esprit et de conduite. Bengrina, l’avatar islamiste, le produit frelaté et mal conjugué d’une éprouvette et de mauvais génies, a lancé des brassées de bonbons Caprice  dans  la foule, lors d’un de ses meetings. Voilà ! Il ne faut pas aller plus loin. Aller plus loin, c’est déjà théoriser autour d’une déchéance qui se donne suffisamment à lire en live sans qu’elle ait besoin de conceptualisation.

Nous en sommes là, pas plus !

Une foule reçoit dans la tronche une volée de Caprices en guise d’offrande de la part d’un homme qui dit professer la religion. Et que dit sa religion et toutes les religions monothéistes, ainsi qu’un paquet de religions polythéistes ? «Tu ne mépriseras point l’homme !»

De quelque manière que tu prennes cette histoire, elle n’aurait jamais dû s’écrire et se dérouler. En société humaine, s’entend.

Les rares cas recensés se sont produits dans des contextes différents.

Marie-Antoinette, assise à un banquet donné à plus de 300 personnes, alors que Paris et les campagnes françaises crèvent la dalle, et à qui l’on vient murmurer à l’oreille que le peuple a faim, aurait répondu «qu’on leur donne des croissants !». Même s’il est avéré aujourd’hui que Marie-Antoinette n’a jamais dit ça, dans cette forme, je retiens qu’elle était noble et de lignée  autrichienne royale prouvée. Anecdote, bien sûr !

Mais notons encore : la Reine a été guillotinée le 6 octobre 1793 ! La légende ne dit pas s’il elle a exprimé comme dernier vœu avant son exécution de manger un croissant !

Jeter des Caprices au peuple ne conduit pas à l’échafaud en Dézédie. Du moins pas encore. Mais remarquons juste cette «inversion» perfide en projet de 2e République.

En 1re, c’est le peuple qui bombardait un fourgon cellulaire de yaourts. Aujourd’hui, ce même peuple se reçoit des caramels mous dans la gueule.

Questions philosophiques pour tenter de comprendre ? Dissection savante de cette régression inféconde ?

Non ! Que nenni ! Juste deux interrogations terre à terre : le peuple caillassé de Caprices, les a-t-il ramassés et mangés ? Et sommes-nous en Démocratie, en Royauté ou déjà aux portes du Califat ?

Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

Hakim Laalam, Le 8 juin 2021


La rédaction vous conseille :

“Il leur jette des bonbons, ils crient Allah Akbar” : Les partisans de Bengrina en fête ! (Vidéo)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :