“Quel changement M’sieur, avec Bengrina, Makri ou des femmes sans visages ?” / Hakim Laalam commente…

Dans sa dernière chronique paru ce mercredi 2 juin, le chroniqueur du soir d’Algérie écrit :

« Quel changement M’sieur, avec Bengrina, Makri ou des femmes sans visages ? Les jeunes qui ont pris le risque d’investir la rue, d’exposer leurs poitrines face aux forces de l’ordre avaient un visage. De beaux visages ! Et désolé, mais on n’a pas le droit de tous les cataloguer «NED» ou «Bras Manifestants de Rachad». Le raccourci est tout autant facile que dangereux. En clair, comment ce Palais n’a-t-il toujours pas saisi le message, celui de passer de «Dégage !» à «Des Gages !» C’est cela que l’opinion, dans son immensité sincère, attend. Des gages que la marchandise vantée est bien celle vendue. Et pas une «Selaâ» frelatée faite d’un mélange écœurant de pastilles anciennes et mitées que l’on change de place, Bark, sur le tableau de marche. Si le Palais n’entend pas ou ne veut pas entendre, je vais amplifier à ma modeste mesure les «grognements» qui gagnent en houle la rue et les places publiques : tout ça pour ça ? Pourquoi avoir abattu le clan Boutef’ pour replanter en greffe douteuse ses arbrisseaux ? Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue. »

Hakim Laalam, Le 2 juin 2021


La rédaction vous conseille :

“Le Hirak veut des islamistes ? Le Régime propose les siens !” / Par Mouna Bekkis


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :