Affaire des 701 kg de cocaïne : “Pourquoi mon client est innocent”, L’avocat du “Boucher” parle…

L’affaire des 701 kg de cocaïne saisis, le 26 mai 2018, sur le MC Vega Mercury, en rade au port d’Oran, connaît du nouveau.

Ainsi dans son édition de ce lundi 31 mai, El Watan rapporte que lundi dernier, et après trois années d’enquête judiciaire, le magistrat instructeur de la 2e chambre du pôle pénal spécialisé a clôturé ses investigations et renvoyé toutes les pièces du dossier à la chambre d’accusation près la cour d’Alger pour examen, dont la programmation pourrait avoir lieu dans les jours à venir.

Six inculpés…

Six accusés, en détention depuis juin 2018, à leur tête le magnat de l’immobilier et puissant importateur de viande rouge, Kamel Chikhi, plus connu sous le nom de «Kamel le Boucher», ses deux frères, un de ses associés, son directeur commercial et un de ses agents exerçant au port d’Oran, sont poursuivis pour «constitution d’une organisation criminelle dans le but d’importer, de commercialiser et de distribuer de la drogue» et pour «blanchiment d’argent».

Des charges très lourdes, qui, dès le début de l’instruction, étaient contestées par leurs avocats, d’autant que des commissions rogatoires ont été délivrées par le juge d’instruction à plusieurs pays, notamment le Brésil, mais aussi l’Espagne, qui avait alerté l’Algérie sur la cargaison après l’escale effectuée par le navire sur son territoire, au port de Valence, avant de reprendre la mer en direction d’Oran. La drogue avait été dissimulée dans la marchandise de viande importée du Brésil par Kamel Chikhi.

« Mon client est innocent… »

Selon certains avocats de ce dernier, les commissions rogatoires n’ont pas permis d’apporter de preuves tangibles. «Elles ne comportent aucune information impliquant Kamel Chikhi et ses sociétés», affirme, au quotidien,  un de ses avocats. Beaucoup a été dit sur de supposées interventions de parties non identifiées par l’enquête au port de Valence, en Espagne, où la marchandise a été débarquée, pour être embarquée sur le cargo MC Vega Mercury, à destination de l’Algérie. «Les conteneurs bourrés de cocaïne ont été ouverts, sans la présence des personnes habilitées, puis refermés et embarqués à bord d’un navire à destination de l’Algérie. Ce qui disculpe le propriétaire de la marchandise, en l’occurrence Kamel Chikhi, ou ses sociétés. Le mystère des 701 kg de cocaïne n’a pas été percé par la justice. Il reste entier», explique un des avocats de Chikhi.

En tout état de cause, cette affaire avait fait l’effet d’un séisme qui a secoué l’establishment militaire et civil en cet été qui a précédé le bouleversement politique provoqué par le mouvement de protestation populaire du 22 février 2019.


La rédaction vous conseille :

“L’occident ne reconnait pas la Justice Militaire” : Impunité pour le Général Belkecir ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :