Hassi Messaoud, 2001 : Le prêche d’un imam pousse 500 hommes à torturer et violer 50 femmes ! Récit d’une nuit de cauchemar…

Laissées pour mortes : Le lynchage des femmes de Hassi Messaoud

Rahmouna SalahFatiha Maamoura / Témoignage recueilli par Nadia KACI.

▪️Extrait :

13 juillet 2001, à Hassi Messaoud, ville pétrolifère du Sud de l’Algérie (…).

Trois cents à cinq cents hommes se sont passé le message. L’expédition punitive ordonnée par l’imam d’El Haïcha, aurait lieu cette nuit. L’avant-veille, à la mosquée, il leur avait enfin donné le feu vert.

Depuis déjà bien longtemps il pointait d’un doigt accusateur ces fornicatrices porteuses du sida et autres maladies. Elles s’emparaient du travail des hommes simples et modestes; elles excitaient leurs pulsions pécheresses en se pavanant nues (sans hidjabs) dans toute la ville; elles salissaient la réputation de leurs humbles quartiers ; et elles attiraient la colère d’Allah!

Il fallait sévir, leur donner une bonne leçon.

Montrer à ces catins quelle était leur place, l’unique. Celle exigée par leur sexe. Voulue par la tradition. Ordonnée par Allah. Il fallait être féroces pour qu’enfin, elles respectent leur rang et jouent leurs rôles !

Vous devez purifier chaque rue de notre ville! Allah est avec vous ! La guerre sainte au nom de Dieu ! avait-il proclamé avant de se retirer.

Les hommes ont décidé de « purifier » les trois quartiers principaux de leur ville.

Le quartier des deux cents logements, le quartier des cent trente-six logements et El Haicha, officiellement baptisé Bouamama.

C’est dans ce dernier quartier qu’il y avait le plus de femmes.

Ils se sont rejoints à l’entrée des deux cents…

Armés de gourdins, de bâtons, de couteaux ou de sabres. Armés de toute la haine qu’on leur avait inculquée contre ces femmes. Bien décidés à leur prouver, à se prouver leur suprématie. Bien décidés à se venger de toutes les frustrations que leur simple présence réveillait et alimentait.

Allahou akbar! El Djihad fi sabil Allah ! Dieu est grand! La guerre sainte au nom de Dieu !

C’était le signal du départ.

Les sangs bouillonnants, ils ont balance des pneus enflammés au milieu de la route pour empêcher quiconque de venir en aide aux femmes.

Au loin, un homme agitait une chemise grise à la main. Il les appelait.

Tels des loups affamés, ils se sont rués vers leur première victime…

Intégral en ligne : Laissées pour mortes : Le lynchage des femmes de Hassi Messaoud



2021, Bord Badji Mokhtar

“Elles l’ont cherché” : Zaoui, Laalam évoquent les commentaires “orduriers” des viols de BBM ! Quel avenir avec ce peuple ?


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :