“Elle a refusé de lui vendre des psychotropes”: Il met le feu à la Pharmacie et la Pharmacienne à Tébessa !

« C’est un délinquant qui voulait des psychotropes. La pharmacienne a refusé de lui en donner. Le délinquant est allé chercher un bidon d’essence. Il a aspergé la devanture et le comptoir de la pharmacie. Ensuite, il a allumé le feu. Après ça, la pharmacienne a eu les jambes brûlées et il n’a pas encore été appréhendé. Il est toujours recherché. »

C’est là le témoignage du président du syndicat des pharmaciens d’officine (Snapo), Messaoud Belambri, qui a relaté, hier jeudi 28 mai, dans une interview accordée au site TSA ce qu’a enduré une pharmacienne de Tebessa. Il est, à cette occasion sur le climat d’insécurité qui règne sur les pharmaciens privés qui exercent sous les risques d’agressions, notamment de la part de délinquants à la recherche de psychotropes.

Ce responsable a ajouté que ce genre d’attaques contre les pharmaciens sont de plus en plus fréquentes. Et d’ajouter : « Malheureusement, on vous dit qu’on ne peut pas placer un policier devant chaque pharmacie. C’est notre quotidien. »

Commentaires d’internautes…

Un constat qui n’a pas manqué de rappeler sur le net que la décision religieuse de fermer les bars et les débuts de boissons n’a fait que jeter les jeunes dans les bras des psychotropes dont la consommation a explosé depuis la fermeture de ces établissements. Une dynamique fortement encouragée par la religiosité dans laquelle a sombré la société, et dont un des acteurs principaux n’est autre que  l’actuel ministre de l’emploi, l’islamiste El Hachemi Djaaboub alors ministre du Commerce (2005 – 2010).

Si aucun chiffre sur la consommation n’est disponible, les spécialistes s’accordent généralement à dire qu’elle représente prés de 10 fois le chiffre des saisies. Or selon le bilan 2020 de la Gendarmerie nationale, rapipoté par le quotidien El Watan en mars 2021, près de 2 millions de comprimés psychotropes, 63 tonnes de kif traité et 11 autres de cocaïne ont été saisis. 

L’auteur et journaliste Mouna Bekkis écrit sur sa page :

« La nature a horreur du vide : vous interdisez l’alcool, les psychotropes prennent le relai… Quand on est figé sur des textes qui datent de 14 siècles, on ne peut pas savoir que, de nos jours, l’alcool est loin d’être le pire… »



Lire aussi :


Les « HADJAS » Dealeuses : 42.000 pilules de Lyrica saisies à Constantine !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :