Troisième vague du COVID signée TARAWIH : Maamar Farah pointe du doigt l’imam de Bouzareah ! (Vidéo)

Mosquées récalcitrantes / Par Maamar Farah

Depuis que l’imam de Bouzaréah les a mises en cause dans une vidéo, les mesures de distanciation ne sont pas souvent respectées à l’heure des tarawih. N’y a-t-il aucun lien entre ces «remplissages» de mosquées, en contradiction avec les recommandations de la commission scientifique, et l’augmentation des cas de Covid-19 ? L’hypocrisie habituelle fera que l’on montrera du doigt les salles des fêtes, bars et restaurants, en oubliant qu’ils sont… fermés durant le mois sacré ! L’hypocrisie fera aussi que d’autres Djabelkhir iront en prison alors que ceux qui incitent au désordre et à l’aggravation de la situation sanitaire continuent de faire la loi dans beaucoup de mosquées ! 

Maamar Farah, Le avril 2021

« Nous avons constaté une augmentation de formes graves »

L’avis du chroniquer du Soir d’Algérie, est partagé par Pr Nabil Mosbah, chef du service de réanimation dans l’hôpital de Sétif .Dans une interview accordée le 6 mai au site TSA, ce dernier fait coïncider la recrudescence, notamment des cas graves avec la réouverture des mosquées pour la prière de TARAWIH (prières quotidiennes du soir durant le Ramadan).

« Après une accalmie, surtout à la mi-avril, où il y a eu vraiment une nette diminution des cas de Covid-19 et notamment des cas graves- nous avons même passé une semaine sans malade. A la fin de la 2e vague, certains services ont même fermé comme la pneumo-phtisiologie et la médecine interne, mais la dernière semaine du mois d’avril on a été obligé de rouvrir, et nous avons aussi constaté une augmentation de formes graves Covid-19 ».

Quand un imam fait pression sur le Conseil scientifique !

Rappelons enfin que l’imam de la mosquée « El Tawba de Bouzaréah » (ouest d’Alger) – Cheikh Yacine Larari, avait fustigé le Conseil scientifique qui trainait des pieds pour l’annonce de l’ouverture des mosquée pour les prières du Ramadan. Suite à la pression de cet imam et d’autres, le Conseil scientifique a fini par céder. Les prières ont été autorisées et les cas de contamination ont explosé !

Des centaines de morts durant ce mois de Ramadan qui auraient sans doute pu être évité si les religieux s’étaient juste contentés de faire leur métier de religieux et ne s’étaient pas mêlés de virologie ! Pour l’heure, les spécialistes n’écartent plus une troisième vague de contamination qui devraient frapper l’Algérie, notamment ceux parmi la population la plus pauvre.

« J’ai fais marcher ma cervelle et j’ai déduis que le respectable Conseil scientifique qui a doubé les restrictions sur les mosquées a eu une science et fait des découvertes qui nous ont échappé. La première découverte est que le virus du corona en Algérie est la virus du musulman. C’est un virus religieux. Un virus croyant qui a peur de dieu et ne fréquente que les mosquées. Il ne va ni dans les marchés, ni dans les cafés, ni les salles de sports, ni autre chose. Il ne vient que dans les mosquées et son cœur n’a d’yeux que pour les mosquées (rire, NDLR).  Tout est donc ouvert sauf les mosquées. Quand nous avons vu cette aberration, ce jeu malsain, cet tentative de prendre les gens pour des imbéciles, il ne faut plus se taire ».        


La rédaction vous conseille :

“Sortez, le COVID ne peut pas atteindre les musulmans”: L’Imam de Tebessa arrêté !


Sur le même thème :


“Il veut un secret commercial pour faire sa fetwa !” : Hadjimi demande les composants du vaccin anti-Covid-19…


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :