“12 Moudjahid nés en… 1965” : Le scandale étouffé pour protéger l’ex ministre Chérif Abbes…

L’incroyable affaire des 12 Moudjahid nés en 1965, soit, 3 années après la fin de la guerre de libération, révélée par la presse début 2020 et qui avait alors fait grand bruit, revient dans l’actualité.

Ainsi, plus d’une année après, le rappel des internautes continue à se manifester à travers les réseaux sociaux, mais le sujet semble frappé d’un véritable black-out.

Pour les observateurs, la crainte de l’effet boule et ainsi de voir des « personnalités de premier plan » éclaboussés, à emmener les départements de la Justice, Sécuritaire ou encore des Moudjahidine à étouffer le sujet et partant épargner de hauts responsables, dont particulièrement l’ex-ministre Mohamed Cherif Abbes, en poste durant la période du scandale. Selon ces mêmes commentateurs, le chiffres de 24 cas est bien loin du compte.

Rappel de l’affaire :

Après 14 ans de report, le 10 mars 2020, le Tribunal de Dar Beida avait enfin ouvert le dossier des 24 inculpés dans l’affaire des faux Moudjahid révélée en… 2006. Epoque durant laquelle le ministre Mohamed Cherif Abbes, (aujourd’hui installé en… France), était en poste.

Ainsi, selon le site Ennahar Online, qui rapportait l’affaire, « sur les 24 inculpés, 12 sont des personnes qui ont bénéficié du statut de Moudjahid », avec tout ce que cela implique comme avantages (pensions variant de 5 à 10 SMIG, licences de taxi, café, bar, importation véhicule, accès au foncier, commerces…etc). Le surprenant est que la majorité sont nés entre 1955 et 1965 !

Les 12 autres sont des responsables employés au sein du ministère des moudjahidne, qui ont accordé le statut de moudjahid à ces personnes moyennant un pot-de-vin d’un montant de 50.000 dinars de l’époque (fin des années 90).

L’incontournable « Madame Shahrazad »…

Un nom de responsable aura été central durant ce procès : « Madame Shahrazad. H ». Il s’agit d’un ancien cadre au niveau du ministère des Moudjahidine. Elle était chargée de l’enregistrement des dossiers se rapportant aux bénéficiaires de pensions de Moudjahidine, Veuves de Chahid et ayant droits.

Ainsi, « Madame Sharharazad », la soixantaine bien entamée, était poursuivie pour avoir accordé durant de longues années des facilités à des personnes  ayant usurpé l’identité de moudjahid, bénéficiant ainsi de la fameuse pension de moudjahid et les avantages petits et grands qu’accorde ce statut.


Lire aussi


Les résidences Lyonnaises du Moudjahid Cherif Abbes au nom de sa fille, Mme Kababi ! (Photos)


Un commentaire sur ““12 Moudjahid nés en… 1965” : Le scandale étouffé pour protéger l’ex ministre Chérif Abbes…

Ajouter un commentaire

  1. Y a aussi des moudjahidines en gestation dans le ventre de leur mère … ils sont avec une attestation d ancien….🤣

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :