Djamila Bouhired hospitalisée: Qui est ce “mystérieux jeune” qui a pris sa dose de vaccin anti-Covid ?

Dans une publication qui continue de susciter l’indignation sur les réseaux sociaux, le journaliste Arezki Ait Larbi mentionnait hier samedi 30 avril, un certain « privilégié du pouvoir, plus jeune et en bonne santé» qui vers qui a été détournée la dose de vaccin qui était destinée à l’icône de la révolution Djamila Bouhired.

Arezki Ait Larbi écrit :

« Atteinte du Covid-19, Djamila Bouhired est hospitalisée au CHU Mustapha d’Alger. Agée de 85 ans, diabétique et hypertendue, elle n’a pas été vaccinée. La dose qui lui revenait de droit a été détournée au profil d’un privilégié du pouvoir, plus jeune et en bonne santé. Très affaiblie, s’exprimant avec difficultés, l’icone de la révolution algérienne tient toutefois à saluer tous les jeunes résistants du « Hirak », « honneur et avenir de ce pays ». »

Djamila Bouhired « est hors de danger »

Le canal officiel par la voix du directeur général du CHU Mustapha Pacha d’Alger, fondé en 1854 par la France coloniale, Abdeslam Benana a affirmé dans une déclaration au site TSA que « La Moudjahida Djamila Bouhired se porte très bien, elle supporte bien la maladie. Elle est hors de danger et en très bon état ». « C’est le professeur Bouali, chef du service interne de l’hôpital et son équipe qui s’occupe de la Moudjahida », ajoute-t-il, en affirmant qu’elle est « bien prise en charge ».

A l’occasion de cette déclaration, ce responsable n’a pas manqué de démentir l’information publiée par Arezki Ait Larbi. Ainsi, il indique qu’« ils sont partis pour la faire vacciner chez elle, et sur place, ils ont découvert qu’elle était fébrile. Ils lui ont fait un test PCR et ils ont découvert qu’elle était atteinte du Covid-19. Une décision a été prise de l’hospitaliser. Son vaccin n’a jamais été détourné, au contraire », affirme-t-il.

« Peu crédible » pour de nombreux internautes, ces derniers se sont rapprochés du journaliste insistant pour qu’il donne le nom de ce « mystérieux jeune » qui selon lui a pris la dose de vaccin de l’héroïne de guerre… La question reste pour le moment entière, en attendant la réponse qui lui sera réservée par Arezki Ait Larbi.

A suivre…

La rédaction vous conseille :

“Djamila Bouhired, une création française” : 10 mois après, Naima SALHI toujours pas poursuivie…


Lire aussi :


« Mes chers enfants et petits enfants » : Djamila Bouhired écrit à la jeunesse Algérienne…


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :