“On a ton adresse, On va te couper la tête !” : Said Djabelkhir menacé de mort !

Après sa condamnation en première instance à 3 ans de prison ferme, l’islamologue Saïd Djabelkhir fait, désormais, face à des menaces d’un autre genre. En effet, il a été menacé de mort à travers des messages envoyés sur sa messagerie électronique. 

Des menaces claires et sans équivoque qui l’ont poussé à saisir la justice contre les auteurs. “J’ai décidé de saisir la justice”, a-t-il dit à Liberté qui rapporte l’information ce mardi 27 avril. “Je ne me sens pas en sécurité”, a-t-il lâché. Le concerné a confirmé que les menaces ont été proférées par plusieurs personnes sur les réseaux sociaux et que le contenu ne laisse aucun doute sur les visées de leurs auteurs. “Nous savons comment t’attraper”, “Nous t’attendons en prison”, ou bien “On va te couper la tête”. 

Voici quelques messages envoyés à Saïd Djabelkhir par des internautes qui lui reprochaient ses positions et ses réflexions sur la religion. “Je reçois des messages du genre depuis un moment, mais cette fois-ci, j’ai décidé de saisir la justice et de mettre chacun face à ses responsabilités”, a-t-il dit.

Me Chadi : « les comptes facebook sont identifiables »

Contacté par Liberté, Moumen Chadi, avocat de la victime, a précisé que la plainte sera “déposée demain (ce mardi 27 avril, ndlr)”. Me Chadi a souligné que les comptes Facebook, à travers lesquels les auteurs de ces menaces agissaient, “sont identifiables”. Cela dit, l’enquête pourrait, en toute vraisemblance, identifier les propriétaires de ces comptes et les écrouer le cas échéant.

“Trois comptes sont facilement identifiables”, a indiqué l’avocat, ajoutant qu’un auteur d’une vidéo partagée sur la plateforme YouTube “comporte également de graves menaces contre Djabelkhir”.

Me Chadi a précisé, à ce propos, que l’auteur de la vidéo “serait une des personnes présentes au procès de Djabelkhir, à la fin du mois dernier au tribunal Sidi M’hamed”. Interrogé sur les motifs de la plainte, Me Chadi a informé qu’elle comporte trois accusations essentielles. À savoir : “menace de mort”, “diffamation” et “incitation à discours haineux”. 

Selon Me Chadi, les messages et la vidéo à travers lesquels Saïd Djabelkhir est menacé constituent “légalement” une raison suffisante “pour justifier le dépôt de plainte” contre les auteurs. Pour l’avocat, ces réactions violentes contre Djabelkhir “ne datent pas d’aujourd’hui”. Il a confirmé que Djabelkhir “recevait des menaces sur sa messagerie depuis longtemps”. L’avocat ne perd surtout pas de vue que toute cette violence et ces menaces de mort qui visent l’islamologue “sont intimement liées à ses réflexions sur la religion”.

La rédaction vous conseille :


Lire aussi :


Affaire Djabelkhir : “Ils ne sont ni les avocats de dieu, ni de l’islam”, Me Assoul clache et accuse !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :