“Nos femmes ne montent pas avec les hommes !” : Le Taxi Rose de Blida suspendu… Service LGBT ou islamique ?

Il ne s’agit finalement ni d’un service LGBT, ni Islamique comme a tenté de le vendre à son lancement la start-up “Moov Services”. Ainsi, la campagne marketing religieuse sur laquelle s’est reposée cette startup pour vendre son service VTC (voiture de transport avec chauffeur) destiné exclusivement aux femmes n’était rien de plus qu’une manière d’éviter de se conformer à l’exigence d’une licence obligatoire pour exploiter ce service.

Du coup, à peine quelques jours après son lancement dans la wilaya de Blida, le taxi rose a été suspendu, selon ce que rapporte la presse.  

Cette décision a été contestée par l’opérateur qui n’a pas manqué de signaler que son entreprise dispose d’un registre de commerce et que d’autres entreprises proposant des services similaires travaillent le plus normalement du monde à Alger.

Religion dans la politique, Religion dans le commerce, Religion dans…

Il faut dire que pour pallier à l’exigence réglementaire, la gérante avait eu l’idée d’utiliser un argument religieux pour passer au travers, comme beaucoup avant elle, à l’instar du médicament RHB. Elle avait ainsi déclaré que le service était destiné à une région réputée pour le « conservatisme » de sa population. Une des employées de la boite avait ajouté  qu’ « en général, l’homme ne laisse pas son épouse ou sa sœur monter à bord d’un taxi conduit par un homme, car il préfère que ce soit une femme qui conduise».

Rappelons que cette utilisation de la religion pour vendre un produit avait encore une fois provoqué un tollé sur les réseaux sociaux.  

Si pour préserver les formes et cacher la teneur idéologique, la Starup faisait valoir que parmi les objectifs visés par l’entreprise étaient de résoudre le problème de la violence physique et verbale que subissent les femmes dans les transports, une démarche fortement soutenue et saluée par les tenants de l’idéologie islamiste y voyant un premier pas vers une séparation des sexes, les détracteurs de ce projet n’ont pas manqué de reprocher à cette démarche de relever un caractère de « radicalisme ». Selon eux, c’est la solution la plus « facile », mais pas la « meilleure ». Ils argumentent en précisant que la violence à l’égard de la gent féminine doit être attaquée à la racine, à travers l’école et au sein de la famille. C’est un défi éducatif, si l’on se fie aux mêmes avis.

Amin Zaoui commentait le sujet le 21 avril :

Attention!

Avec le phénomène des taxis roses réservés uniquement aux femmes à Blida, avec le salon de thé rose réservé uniquement aux femmes à Alger… la société algérienne entre dans un tunnel politico-ideologique très dangereux et sans sortie. La société algérienne est devant une boule de neige d’un sexisme obscurantiste qui n’arrêtera pas de s’accroître !

Attention, le feu est en la demeure !

Amin ZAOUI, le 21 avril 2021


La rédaction vous conseille :

Sétif : Les couples hétérosexuels obligés de présenter un… livret de famille !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :