Annulation de la visite de Castex à Alger : “Une volonté de prendre ses distances avec l’Algérie”

L’Algérie devra, dans les prochaines années se trouver un nouveau « partenaire stratégique » pour l’alimenter en médicaments, blé, lait, outillage industrielle et autre véhicules de transport et pièces de rechanges…

Ainsi, Le Soir d’Algérie rapporte, ce dimanche 11 avril, qu’au final c’est le message envoyé à travers le peu d’intérêt qu’a accordé la France à la rencontre cyclique de haut niveau, convenues depuis 2012 entre Alger et Paris qui était derrière l’annulation de la visite du Premier ministre français, Jean Castex.

« Un report d’autant surprenant qu’il s’agit du second du genre et de suite. Ce qui, d’emblée, fait voler en éclats l’argument sanitaire avancé par la partie française pour justifier cette défection », écrit le quotidien.

.En fait, à Alger, on affirme que c’est la partie algérienne qui avait demandé ce report. Et pour cause, « il est loisible de relever que le Premier ministre français a sous-évalué l’importance de la rencontre », à savoir le cinquième comité intergouvernemental de haut niveau qui devait avoir lieu aujourd’hui à Alger.

Ce comité, pour rappel, avait été institué à la demande de l’ancien Président français François Hollande. Coprésidé par les Premiers ministres des deux pays, il est composé, à chaque fois, d’au moins une dizaine de ministres de chaque côté et ce, en raison de l’importance, en nombre et en enjeux, des dossiers à traiter, comme cela a d’ailleurs été toujours le cas entre Alger et Paris. La densité et la complexité des relations algéro-françaises, allant des questions liées à l’histoire et la mémoire, aux dossiers politiques, en passant par les relations économiques, commerciales, culturelles, scientifiques, et humaines.

Or, le Premier ministre français, qui avait commis une première indélicatesse en décidant de réduire son séjour à Alger à seulement une journée au lieu des deux initialement convenues, finira par irriter Alger en ramenant la délégation qui devait l’y accompagner à deux seuls ministres de son gouvernement. « Une attitude peu diplomatique qui renseigne, en tout cas, sur le peu d’intérêt qu’accorde Castex à cette rencontre », commente Le Soir d’Algérie.

Les commentaires…

Pour les commentateurs, cette attitude est un signe de la volonté de la France de prendre ses distances avec « le partenariat stratégique » qui existe entre l’Algérie et la France. Une nouvelle ère qui s’annonce et qui va obliger l’Algérie à se trouver un autre partenaire pour l’alimenter en denrées alimentaires et autres médicament et outillages industriels divers…

« Sans doute parmi ses « frères en islam » du Moyen-Orient qui lui fourniront des produits français en prenant les commissions d’usage au passage. Des achats plus chers, mais l’idéologie sera sauve », commente l’auteur et journaliste Mouna Bekkis.


Sur le même sujet :


“La France, notre ennemi éternel” : Quand Djaaboub reprend le discours du Résident Lyonnais Mohamed Cherif Abbes…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :