“Ils ont cautionné l’achat d’Augusta” : Guitouni et tous les responsables de Sonatrach (2017-2019) devant le Juge !

L’affaire du rachat, par le groupe Sonatrach, de la raffinerie Augusta, en Italie, auprès de Esso (filiale du groupe américain ExxonMobil), pourrait connaître du nouveau, dans les jours à venir.

C’est ce que révèle le quotidien El Watan dans son édition de ce mercredi 7 avril, qui indique que des sources judiciaires lui ont confié que le magistrat instructeur devrait entendre des cadres du secteur pétrolier du groupe dont plusieurs sont en fonction, mais aussi des experts et d’anciens responsables politiques, ayant été cités au cours de l’enquête judiciaire, et qui auraient cautionné la «coûteuse» transaction.

Ainsi, ces sources rappellent que l’acquisition de la raffinerie a été, certes, l’œuvre d’Ould Kaddour qui a «ramené ce contrat, l’a défendu et obtenu sa validation par de différentes parties sans pour autant le parapher.

C’est un directeur de l’exécutif, Ahmed Mezigh (docteur en économie) devenu par la suite vice-président des Finances, qui l’a signé. Il est le seul actuellement en détention, après avoir été inculpé en janvier dernier, lors de la présentation de nombreux cadres dirigeants, dont les membres de l’assemblée générale, des experts, etc. qui étaient en poste au moment des faits. Et ceux qui été au cœur même de cette transaction « auraient obtenu des promotions auprès de leur PDG».

Guitouni dans le collimateur…

Il faut dire que le dossier Augusta a été défendu aussi bien par les experts de Sonatrach que par l’Assemblée générale, mais aussi par le ministre de l’Energie de l’époque (2017-2019), Mustapha Guitouni, qui dans une conférence de presse à la fin du mois de mai 2018, déclarait : «Cette compagnie Sonatrach et son PDG dépendent d’un ministère et d’un ministre de l’Energie qui dépendent également d’un gouvernement. Le PDG n’a pas agi tout seul, et il ne s’est pas levé le matin et nous a dit je vais acheter cette raffinerie d’Augusta (…) Il n’y a aucune entreprise du statut de Sonatrach qui ne possède pas d’investissement à l’étranger (…) Si demain les prix du pétrole dégringolent, on se posera la question : si Sonatrach avait de l’argent à l’étranger, on aurait investi avec à l’extérieur ? Mais, lorsqu’on l’a fait, tout le monde s’est mis à critiquer, c’est quoi ça ?».

Mais, celle d’Augusta, dont la capacité est de 10 millions de tonnes de pétrole raffinés par an, on entend qu’elle est ‘‘grande’’ et date de 1949, il y a des installations qui datent de 1949, mais, on rénove, chaque année on rénove (…) Si on a fait un investissement c’est pour gagner». Le ministre n’évoquera pas les surcoûts de l’acquisition, ni les frais de cette rénovation, qui ont suscité et suscitent encore des interrogations.

Mais il est allé très loin en affirmant : «Ce dossier est passé par le conseil d’administration de Sonatrach qui l’a approuvé, par la suite, il est arrivé au ministère de l’Energie, enfin, il est passé par le gouvernement, qui a donné le feu vert pour que la raffinerie d’Augusta entre dans le patrimoine de Sonatrach. (…) Je ne  vois pas où est le problème.»

Tous les responsables de 2017 à 2019 dans le collimateur…

Aujourd’hui, il est clair que l’ex-PDG de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, fort de ses liens avec le clan présidentiel, sa relation avec son mentor, Chakib Khelil, ex-ministre de l’Energie, et surtout par ses alliés aux Etats-Unis, aux Emirats et à Oman, ne pouvait se heurter à la résistance des membres de son équipe, dont beaucoup ont obtenu une promotion, ni à celle de la hiérarchie et encore moins à l’opposition des experts chargés du diagnostic des équipements.

C’est dire que toute la direction de Sonatrach était au courant au même titre que les autorités de l’époque, poursuivent les sources d’El Watan. De ce fait, concluent-ils, la responsabilité de cette « coûteuse» transaction aux conditions «très défavorables», n’incombe pas uniquement à Ould Kaddour, mais aussi à tous ceux qui y ont pris part d’une manière ou d’une autre. 


La rédaction vous conseille :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :