Deux logements, 6 voitures et 21 millions/mois: Slimane Bouchaïr syndicaliste à la SEAAL et son incroyable train de vie!

La direction de la Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (Seaal) vient de suspendre de ses fonctions le secrétaire général du syndicat UGTA de l’entreprise, Slimane Bouchaïr.

En effet, Liberté rapporte , ce dimanche 4 avril, que l’administration de Seaal assure avoir pris cette décision à la suite des divers rapports qui lui sont parvenus, relatant des faits jugés “graves” imputés à cet employé dont “abus de fonction, faux et usage de faux, corruption, trafic d’influence et falsification”, souligne le directeur général de cette société, Yves Fagherazzi. 

“Durant plusieurs années, M. Slimane Bouchaïr a utilisé sa position de SG du Syndicat de l’entreprise pour bénéficier de plusieurs avantages exceptionnels et hors normes. Il a pu atteindre ce niveau élevé de prérogatives grâce à l’appui qu’il a obtenu des anciens DG qui se sont succédé à la Seaal (employés de Suez)”, lit-on dans ce rapport signé par l’administration.

“Usant de sa position et de son influence, M. Bouchaïr a bénéficié d’un changement très rapide de sa situation socioprofessionnelle. En 2006, il était classé à la catégorie 15. Il est passé aujourd’hui à la catégorie 25 correspondant à un cadre supérieur avec un salaire mensuel net qui avoisine les 210 000 DA. Il a obtenu, en moins de 14 ans, 10 catégories socioprofessionnelles. Ce qui est exceptionnel !”, précise le document. 

Le prévenu s’adjuge annuellement, poursuit le rapport, la prime d’incitation à la performance qui représente en moyenne 30% de son salaire annuel (après rappel). Il s’agit, certes, d’une prime prévue par la convention collective de Seaal, mais elle est “dédiée uniquement aux cadres et cadres supérieurs qui occupent des postes organiques ou qui sont chargés de missions importantes au sein de l’entreprise”, souligne un des dirigeants de Seaal.

Les avantages et les prérogatives… coulent à flots ! 

Pour ce responsable, cette prime est “incompatible avec les fonctions occupées par M. Bouchaïr (à savoir représentant du personnel). Il doit être autonome dans l’exercice de ses activités syndicales et ne devrait avoir aucun lien d’intérêt avec la DG”. Le réquisitoire de l’administration évoque également d’autres “dépassements” perpétrés par ce syndicaliste qui a occupé aussi le poste de président du comité de participation. 

L’on retient, dans les documents, “deux logements de fonction mis à sa disposition ; l’un à Bordj El-Kiffan (bateau Cassé) et le second au niveau de la station de pompage de Fouka (Tipasa)”. Le rapport fait ressortir, en outre, que “5 véhicules sont utilisés directement” par cet employé suspendu et son proche entourage. “Deux véhicules pour lui, deux autres pour son chauffeur personnel et un cinquième pour un chef de mission qui fait fonction de comptable et d’assistant personnel”, détaille le document.

Sur un autre registre, le constat établi montre clairement les “recrutements massifs des membres de sa famille” dont au moins 16 ont été identifiés.

“De la période de 2015 jusqu’à aujourd’hui, pas moins de 221 recrutements ont été opérés sous la pression de cette personne. Celle-ci se paye même le luxe de bloquer des personnes et des candidatures, voire des opérations de recrutement entières si le quota des personnes qu’il a recommandées n’est pas retenu”, relève notre source.

La rédaction vous conseille :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :