“Dawla islamiya !” : Vidéo de la sortie du Tribunal lors du procès Djabelkhir… Hakim Laalam commente

Kil barah, kil youm ! Par Hakim Laalam

Vidéo intégral

Toute la « philosophie » et la conception du dialogue démocratique étaient résumées à la sortie du tribunal, par les avocats et les accompagnateurs de celui qui a porté plainte contre Saïd Djabelkhir. Dans la pénombre noire d’une journée agonisante, ils s’en sont pris verbalement et physiquement aux avocats et accompagnateurs du penseur et chercheur en théologie.

Visages déformés par la haine. Rictus en staccatos. Poings et barbes en sabres virtuels. Pas si virtuels, en fait. Non ! Je ne la joue pas à celui qui serait surpris, qui découvre. Je fais partie d’une génération qui les connaît. Qui sait leur pédigrée déséquilibré.

Mais il était bon que ces vidéos-là circulent pour les jeunes générations qui n’ont pas eu à vivre les campagnes d’intimidation, ensuite celles de terreur. Il est nécessaire et vital que soit donnée à voir in-vivo leur capacité au dialogue serein et républicain !

Aujourd’hui, l’éructation et la bave en éclaireurs. Demain, l’attentat et le meurtre !

Oui ! Il est bon que tout cela se produise aujourd’hui, comme une piqure de rappel. Et aussi comme un contre-point (poing) aux appels de plus en plus pressants à la fraternisation avec ces frères-là. Des camelots du dialogue sans exclusive, sortis pêle-mêle de l’extrême gauche, de l’extrême projet dessiné pour nous par leurs bailleurs de fonds.

Ceux-là aussi, je les connais ! Je fais partie de cette génération qui a eu à les côtoyer un temps, dans les rues grondantes, pour les voir ensuite, pour une bonne partie d’entre eux, prendre l’avion pour l’abri et la… distanciation physique d’avec les lames, les scies et les décapitations. Voyant que nous entrions en résistance à cette époque-là, refusant de boire le poison vert qu’ils nous suggéraient d’essayer avant la guérison, ils reviennent aujourd’hui, toujours à distance pour beaucoup, d’ici pour leurs recrues et éléments dormants nous remettre la fiole sous le nez, attendant sûrement que nous en buvions enfin le contenu.

« Buvez ! Vous verrez, la formule de cette nouvelle boisson est différente. Elle est light, allégée. Vous ne risquez rien ! »

Je n’ai vu aucune différence dans le breuvage servi en open-bar islamiste au sortir du tribunal. Le même alcool frelaté. L’identique curare aux relents assurément mortifères.

Alors, aujourd’hui comme hier, les mêmes réponses aux barmans et barmaids : aucun dialogue avec les islamistes. Pas l’once d’une parole échangée.

L’islamisme se combat ! Ici ! Tous les instants. Avec pour seule pause, celle des guerriers de la République qui fument du thé pour rester éveillés à ce cauchemar qui continue.

Hakim Laalam, Le 4 Avril 2021


La rédaction vous conseille :



2 commentaires sur ““Dawla islamiya !” : Vidéo de la sortie du Tribunal lors du procès Djabelkhir… Hakim Laalam commente

Ajouter un commentaire

  1. Islamisme…No Pasaran….on connaît la fin de l’histoire avec toutes les pourritures , en tête le satanique Abbassi madani et tous ces islamistes haddam and co qui vivent chez les kouffars , tirent les ficelles depuis l’étranger et empoisonnent le peuple avec leur discours soporifique et creux …
    Un état n’a pas de religion …

Répondre à Fleur Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :