“Et si les commerçants ne se plient pas à la Charia, on leur coupe les mains ?” / Hakim Laalam interroge Boumehdi !

Le retour des marchés islamiques ? / Par Hakim Laâlam

Le MDS ? Macha Allah !!!

Eh ben voilà qu’ils en remettent une couche, là-haut ! Après le fric-frac linguistique du ministre du Commerce, son collègue des affaires religieuses vient de nous en pondre une « gued el Hamlaoui » !

Youcef Belmehdi a appelé les commerçants à « se conformer à l’esprit de la Charia dans toutes leurs transactions durant Ramadhan. » ??? !!!

Se conformer à la Charia ? Pourquoi ?

Les lois de la République et celles de la concurrence et de l’économie ont été avalées subitement-tout-à-coup par un tsunami pour qu’on en vienne ainsi, publiquement, à un niveau ministériel, appeler à la rescousse la Charia ?

Et si les commerçants ne se plient pas à la Charia, s’ils estiment que le marché est légalement à la libre concurrence des prix, faudra-t-il alors dresser les tréteaux des tribunaux islamiques et les punir avec toute la rigueur de la Charia ?

Va-t-on voir disparaître les brigades d’inspectrices et d’inspecteurs du commerce au profit d’escouades de Pasdaran traînant par les cheveux les commerçants récalcitrants, pas assez « chaâriistes » sur la place publique pour les y fouetter, voire leur couper la main pécheresse ?

Les… bras m’en tombent qu’après autant d’années, des décennies après l’irruption de Benhadj en treillis militaire dans le siège du MDN, on n’ait pas encore compris le danger à ouvrir certaines portes, à créer des accès à des gens qui n’ont rien à faire dans des domaines où la République est déjà suffisamment outillée, sans qu’elle ait à aller puiser les règles du marché dans la Charia ?

Nous recréons inconsciemment – inconsciemment seulement, je l’espère – des zones de « contamination mortifère » dans lesquelles la fatwa contre le poulet cher pérore plus fort que l’amende et la peine administrative. Un entrebâillement en appelant plein d’autres, une porte entrouverte entraînant des fenêtres claquées à la volée, les limites et frontières entre la République et le clergé s’estompent dangereusement. Nous dérapons ! Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

Hakim Laâlam, Le 30 mars 2021


A défaut de stratégie, le Gouvernement appelle les commerçants “à se conformer à la Chariâa” !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :