“Il les licencie le 25 et les réhabilite le 29 !” : Rezig, le ministre “bricolo” frappe encore !

Le ministre islamiste du Commerce, aussi appelé « ministre bricolo », Kamel Rezig, fait encore parler de lui. Ainsi, plusieurs cadres de son département ont suivi l’appel au débrayage de 3 jours (22, 23 et 24 mars) lancé par Syndicat national des personnels de l’administration publique (Snapap).

Le ministre n’a pas hésité à utiliser la méthode radicale chère à sa ligne de pensée : licenciement de tout le monde !

Dans une note datée du 25 mars, le directeur des ressources humaines du ministère du Commerce a instruit les neuf directeurs régionaux et les 48 directeurs de wilaya du commerce de mettre en œuvre l’instruction du ministre Kamel Rezig de procéder au licenciement des cadres (chef de mission, chef de service, chef de bureau) ayant adhéré le débrayage et de les remplacer par d’autres, selon le sénateur. Au préalable, les directeurs régionaux et de wilaya étaient enjoints de procéder à des ponctions sur salaires à l’encontre des grévistes.

Le sénateur Benzaim intervient…

Une décision acceptée sans doute par la charia, mais pas par les lois de la république. C’est ce que lui a rappelé le sénateur Abdelwahab Benzaim qui a pris à bras de le corps le sort de ces pères et mères de famille en interpelant le premier ministre, Abdelaziz Djerad.

Ainsi, le sénateur a demandé, ce lundi 29 mars, au Premier ministre d’intervenir en « urgence » pour les réhabiliter dans leurs postes.

Dans sa lettre au Premier ministre, le sénateur Benzaim a précisé que le tribunal ayant déclaré l’illégalité de la grève « n’a pas ordonné le licenciement des cadres supérieurs » du secteur. Et le sénateur de rappeler que la mesure portant leur licenciement est « en contradiction avec le droit de grève qui est garanti par la Constitution ». Le sénateur a qualifié la mesure prise par le ministre Rezig d’ « abus d’autorité » contre des cadres de la République.

« Une décision nulle et non avenue ! »

La réponse du premier ministre ne s’est pas faite attendre. Ainsi, quelques heures après la missive du sénateur, le brouillon ministre du Commerce s’est vu sèchement recadré.

Sur sa page facebook, le sénateur Benzaim indique que l’instruction du ministre du Commerce,  est nulle et non avenue.

Benzaim rapporte ainsi sur sa page facebook, l’entretien qu’il a eu avec le ministre Rezig :

« Suite à mon entretien avec M. Le ministre du commerce pour lui exposer les doléances des cadres du commerce, il m’a informé de sa décision d’annuler l’instruction du Directeur des ressources humaines (DRH) » de son département, ordonnant le 25 mars dernier, les directeurs régionaux et de wilaya du commerce de procéder au licenciement des cadres ayant pris part à la grève, les 22, 23 et 24 mars, des travailleurs du secteur à l’appel du Syndicat national des personnels de l’administration publique (SNAPAP).


Lire aussi :


“Il faut arabiser les enseignes des magasins” : La réponse de Rezig à la pénurie d’huile et de sardine !

2 commentaires sur ““Il les licencie le 25 et les réhabilite le 29 !” : Rezig, le ministre “bricolo” frappe encore !

Ajouter un commentaire

  1. Leur marque de fabrique des islamistes….n’ont -ils pas assassineés violés egorgés piétinés les lois de la république ….puis rehabitités pardonnés …les voilà dans les plus hautes sphères de la république….tout ça ne peut pas durer ….il faut un séisme politique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :