“Les pays arabes n’extradent jamais !” : Des avocats commentent l’arrestation d’Ould Kaddour

«Une arrestation n’implique pas forcément une extradition ». C’est ce que confient plusieurs avocats, dont les propos ont été rapportés ce lundi 22 mars, par Le Soir d’Algérie. Ces derniers commentaient l’information portant sur l’arrestation par Interpol, samedi dernier, de l’ex-PDG de SONTRACH, Abdelmoumen Ould Kaddour.

«Nous n’avons encore jamais assisté à des extraditions en provenance de ces pays (arabes, NDLR). Ce serait une première, mais ils restent toutefois signataires de conventions internationales portant sur les extraditions.», ajoutent ces mêmes avocats.

D’autant ajoute le quotidien qu’aucune des parties habilitées à « confirmer ou infirmer son arrestation aux Émirats arabes unis ne s’est exprimée sur le sujet ».

Ainsi, Le Soir d’Algérie est revenu sur cette information qui reste, toutefois, « non confirmée officiellement » et qui remet sur la table le débat autour de l’extradition des personnes contre lesquelles l’Algérie a émis un mandat d’arrêt international.

En effet, outre Ould Kaddour, plusieurs mandats d’arrêt internationaux ont été émis contre des personnalités très connues. Deux noms très symboliques émergent dans la liste établie des personnes recherchées. Il s’agit de Chakib Khelil et de Abdeslam Bouchouareb. L’ancien ministre de l’Energie et des Mines ainsi que l’ex-ministre de l’Industrie sont considérés comme étant en fuite depuis juin 2019, date à laquelle les deux hommes ont été destinataires de convocations de la justice auxquelles ils n’ont pas répondu.

Chakib Khelil est, cependant, le dernier à avoir réussi à passer les frontières du pays et rejoint son épouse et ses deux fils également ciblés par un mandat d’arrêt international. Son départ aurait été organisé dans la précipitation après l’arrestation et l’incarcération de Tayeb Louh, font savoir des sources généralement bien informées. L’ancien garde des Sceaux est poursuivi, entre autres, pour avoir facilité l’annulation du premier mandat d’arrêt international émis par la justice algérienne.

Comme Abdeslam Bouchouareb, il se serait, dans un tout premier temps, réfugié dans un pays arabe pour échapper à tout risque d’extradition en raison du peu de volonté que ces derniers affichent dans les affaires de ce genre.

“Il a annulé le mandat d’arrêt contre Chakib Khalil”: Le juge d’instruction de Sidi M’hamed inculpé !

“Condamné 4 fois à 20 ans” : Naturalisé par Macron, Bouchouareb mène une vie paisible “Oh… Champs-Élysées“ !


Lire aussi :


Bouchouareb et Khalil protégés par le statut de « Réfugiés » : Deux hommes mettent l’Algérie Échec et Mat !

Un commentaire sur ““Les pays arabes n’extradent jamais !” : Des avocats commentent l’arrestation d’Ould Kaddour

Ajouter un commentaire

Répondre à Fleur Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :