“Croupion de Bouteflika hier, Croupion… toujours” : Maamar Farah tire sur Bengrina !

En tirant à boulets rouges sur le ministre des PT, M. Bengrina a raté une occasion en or de se taire. Parce que ce populisme de bas étage, qui exploite une crise de liquidités dépassant largement la compétence et l’autorité du ministre, est indigne d’une personnalité qui a prétendu au siège d’El-Mouradia.

C’est le système bancaire algérien qui est fautif et non un département ministériel.

Il y a pénurie de cash et les bureaux de poste n’ont pas pour rôle d’imprimer cet argent qui manque.

Mais, venant d’un homme qui, oubliant son allégeance à Bouteflika, a eu l’outrecuidance de crier sur le plateau d’El Bilad, en 2019, «je suis le représentant du Hirak», cette nouvelle sortie montre, encore une fois, le peu de crédibilité de tous ces partis-croupions qui marchent avec le plus fort… Sanafirs d’un jour, sanafirs de toujours !

Bengrina – Djamel Ould Abbes

Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :