Meurtre de Kenza : “Le père avait déjà été soupçonné du meurtre de son fils !”

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les premières conclusions de l’enquête ouverte sur l’affaire de la découverte du corps sans vie de la jeune Kenza Sadat âgée de 17 ans,, lundi dernier, dans la forêt de Yakourène à Tizi Ouzou, sont tombées hier mardi 17 février. Et elles font froid dans le dos.

Ainsi, selon les médias, le père a été arrêté suite aux investigations entreprises par les enquêteurs, notamment « la découverte des traces de sang de la jeune fille au domicile du suspect ». Un autre élément a encore pesé pour soupçonner le père. Selon site Ennahar Online « Le suspect a des antécédents judiciaires. Il a été  reconnue coupable, du meurtre de son fils. Avant d’être libéré de prison en 2001 ».

Selon des sources judiciaires, « La jeune fille a été découpée en plusieurs morceaux afin de faciliter la dissimulation de sa dépouille ». Le père, mis en cause, ajoute-t-on, « n’est pas encore passé aux aveux, mais il devrait être présenté devant le procureur de la République du tribunal d’Azazga (…) ».

Rappelons que Kenza n’avait plus donné signe de vie depuis le 1 février avant que son corps, sans vie, ne soit découvert par un berger dans le massif forestier de Yakourène.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :