Le rêve et l’obligation urgente d’arrêter de dire des conneries : Hakim Laalam explose Ait Ali !

Du droit humain de rêver et de l’obligation urgente d’arrêter de dire des conneries ! Par Hakim Laalam

J’ignorais que dans l’actuel exécutif, il y avait un ministre des rêves ! Si ! Si ! J’vous jure. J’ai même son nom : Ferhat Aït Ali. Bon, il est aussi et accessoirement ministre de l’Industrie, mais ça, c’est un point de détail insignifiant et toujours pas prouvé !

Mais ministre des rêves, c’est du concret. Le monsieur gère les rêves des Dézédiennes et des Dézédiens. Il leur dit en public s’ils ont le droit de rêver. Quand rêver. Quand cesser de rêver. Et surtout de quoi rêver !

Je retiens donc que dans toutes les « extraordinaiiiiiiiiires » avancées vers la 2e République, un gouvernement a compté dans ses rangs un ministère des rêves !

En gros, le soir, avant de se mettre au lit et de fermer les yeux, les citoyens de ce pays doivent tenir compte des directives de ce ministre avant de se laisser gagner par les rêves. Je ne sais pas quelles sont les modalités pratiques de ce confinement du rêve des Algériennes et des Algériens.

Y a-t-il journellement un tableau des rêves affiché par le ministère de l’Industrie ? Une sorte de planning des rêves ? Y a-t-il surtout des nuits avec et des nuits sans rêves ? Disposons-nous d’une feuille de route du rêve qui dicte précisément ce à quoi nous pouvons rêver et ce qui est formellement exclu du champ des rêves ?

Oser un rêve de moins de trois ans expose-t-il son auteur à des sanctions sévères, voire à de lourdes peines pour atteinte au moral des troupes insomniaques ?

Les bons citoyens que nous sommes doivent-ils immédiatement faire une « déclaration de rêve » au cas où ils en auraient fait alors que cette nuit-là, c’était formellement interdit par le ministère du rêve ?

Le formulaire D15 des douanes peut-il faire office de déclaration de ce péché, auquel cas, un autre ministère, celui des Finances, sera dans l’obligation lui aussi d’intervenir dans cette affaire et d’établir clairement une grille des amendes pour rêve non autorisé ?

Plus grave ! Si je rêve d’un voyage ou d’une contrée étrangère, serai-je alors considéré comme en infraction aux règles de confinement et aux restrictions de voyage ? Auquel cas, c’est quoi, la peine prévue ?

Avaler la feuille de route des rêves pondue quotidiennement par Ferhat Aït Ali, papier et encre compris, pour mieux s’en imprégner, garder les yeux ouverts nuit et jour et chasser les rêves en fumant du thé pour rester éveillé à ce si long cauchemar qui continue ? 

Hakim Laalam, Le Soir d’Algérie, Le 16 février 2021

Alger – Le ministre de l’Industrie – Samedi 13 février 2021

“I have a dream !” : Ferhat Ait Ali explique Quand, Comment, A quoi doit rêver l’Algérien… (Vidéo)


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :