“Intérêt 2%, Inflation 2.4% !” : Les Banques algériennes arnaquent les épargnants !

Les banques algériennes s’adonnent à un mode de gestion des épargnes qualifié de véritable escroqueries par de nombreux épargnants.

Un constat sur lequel est revenu la rubriqué économique du quotidien Liberté ce mardi 16 février. En effet, le quotidien relève que  « les  taux  d’intérêt  appliqués  aux  épargnants  tournent  autour  de  2%, soit en dessous  du taux  d’inflation qui est, officiellement, de 2,4% ». Résultat les déposants perdent au change !

Ce qui défie toute logique, puisqu’en théorie, le taux de rémunération des dépôts doit être supérieur à celui de l’inflation anticipée sur une année pour pouvoir mobiliser les ressources. Or, la Banque centrale qui dit réussir à stabiliser l’inflation sur une année reste — jusqu’ici — de marbre sur l’évolution des taux d’intérêt, sur fond de discours politiques appelant les banques à investir dans la collecte de l’épargne et la bancarisation des capitaux évoluant dans les circuits informels de l’économie.

Selon l’économistes auteur de l’article ce taux de rémunération « ‘est quasiment l’un des plus faibles de la région ». Et d’ajouter « Cette politique de rémunération des dépôts est d’autant plus aberrante que les épargnants s’orientent de plus en plus vers la thésaurisation plutôt que d’emprunter le chemin inverse ». 

Intérêts de 6 à 8% pour les investisseurs !

L’arnaque est d’autant flagrante que le bon sens veut que les taux d’intérêt appliqués aux prêts bancaires dédiés aux investisseurs soient bas (étant donné les impératifs de la conjoncture, liés à la nécessité de faire repartir la croissance et soutenir l’investissement). Ce n’est pas le cas en Algérie puisque ces taux tournent autour de 6 à 8%, rapporte la même source ! Un incroyable taux inégalé dans la région !

Le commentaire…

« Au lieu de gérer rationnellement selon les normes, ils préfèrent faire des marges sur le dos de leurs clients. C’est plus simple. Ça demande moins d’efforts et moins de compétences », commente l’Auteur et Journaliste Mouna Bekkis qui ajoute : « Pourquoi gérer quand on peut directement détrousser le client ! ».


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :