“I have a dream !” : Ferhat Ait Ali explique Quand, Comment, A quoi doit rêver l’Algérien… (Vidéo)

Samedi 13 février, le ministre de l’Industrie, désigné par les internautes par ministre de l’importation de véhicules, Ferhat Ait Ali,  s’est fendu dans une conférence de presse d’un surprenant discours sur… les rêves. Il a expliqué ce qu’est le rêve d’un Algérien, mais surtout ce que doit être le rêve d’un Algérien.

Ainsi, droit dans ses bottes, Ferhat Ait Ali dit : « On a inoculé aux Algériens quelques rêves destructeurs de l’économie ». «Avant, le rêve d’un Algérien était que son fils aille à l’école, devenir enseignant, médecin, que son pays reste indépendant. Parce que l’indépendance politique sans l’indépendance économique n’a aucun sens », a expliqué Ferhat Ait Ali, en affirmant qu’ « aujourd’hui, il y a des rêves impossibles ».

Le ministre a affirmé que son ministère « n’est pas là pour concrétiser des rêves qui ne sont pas en réalité ceux des Algériens, mais pour relancer l’industrie ».

Ferhat Ait Ali a indiqué qu’ « au maximum, nous pourrions importer 200.000 voitures », ce qui va concerner 200.000 Algériens. « L’Algérie compte 45 millions d’habitants dont six millions de travailleurs déclarés à la CNAS, sans compter les autres. Il y a 20 millions d’Algériens qui travaillent d’une manière ou d’une autre, qui ont besoin de voir leurs conditions s’améliorer », a-t-il estimé.

« Et les Algériens des zones d’ombre, leur rêve c’est la voiture ? » « On parle de quel Algérien ? », a-t-il interrogé, en accusant certains médias de « fabriquer une opinion publique restreinte » qui ne dépasse « 200.000 à 300.000 personnes ». « Les Algériens ont un grand rêve, celui d’une Algérie debout », a-t-il conclu.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :