Bedoui, Boudiaf et les 25 Millions $ partagés entre amis… Le procès programmé

Lancé en 2001 pour un montant initial de 441 millions de dinars (prés de 5 millions de dollars), la nouvelle aérogare de l’aéroport international de Constantine a connu des réajustements qui ont fini par aboutir à une facture de 2,954 milliards de dinars (prés de 30 millions de dollars) !

A la baguette dans cette saignée du trésor publique les deux ex-walis de Constantine, Abdelmalek Boudiaf, qui a dirigé la wilaya entre 2005 et 2010 avant d’être désigné ministre de la Santé entre 2013 et 2017, et Noureddine Bedoui (2010-2015), ex-ministre de l’Intérieur puis ex-Premier ministre (mars à décembre 2019).

Lire aussi : RHB, “Constantine, capitale de la culture arabe”… : L’étau se resserre sur Abdelmalek Boudiaf !

Dans son édition de dimanche 14 février El Watan révèle que l’affaire est toujours en instruction et que ces deux responsables devraient être entendus prochainement dans le cadre de la série d’enquêtes sur les projets importants dont avait bénéficié la wilaya de Constantine durant la période faste de la décennie 2005-2015.

Ainsi, le quotidien indique que sur le sujet de l’aérogare, plusieurs experts s’étaient posé la question sur les multiples «réajustements» du projet pour justifier le recours à des matériaux de luxe pour le revêtement, mais aussi le choix d’une climatisation haut de gamme.

Au final plus de 25 millions de dollars ont été accordés en rallonge par ces deux hauts responsables et que rien ne justifie.

Lire aussi : Il est entendu dans 2 Dossiers distincts, Comprendre le cas Bedoui…

Dans cette affaire, El Watan indique que cette grosse affaire, qui avait fait des remous même du temps des deux anciens responsables de la wilaya de Constantine, a aussi révélé que plusieurs autres anciens responsables seront également convoqués pour être entendus.

Parmi les noms avancés, sont cités celui de l’ancien ministre des Transports (2008-2013) Amar Tou, « qui connaît très bien ce projet pour lequel il avait effectué de nombreuses visites d’inspection », mais aussi Tahar Sekrane, ancien wali de Constantine entre 1999 et 2005, prédécesseur de Abdelmalek Boudiaf, qui a assisté au lancement du projet.


Lire aussi :



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :