15 ans requis contre Zoukh : “En 17 ans, Tahkout a obtenu 70.000 M2 à Alger” !

Dans son édition de ce dimanche 7 février Liberté est revenu sur le procès en appel au niveau de la cour de Tipaza, de l’ancien wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, et de l’audition qui s’est déroulée, hier samedi 6 février.

Ainsi, c’est le dossier qui lie l’ancien responsable, âgé aujourd’hui de 73 ans, à l’homme d’affaires Mahieddine Tahkout, qui a occupé une bonne partie de la journée d’hier.

Le quotidien rapporte que durant près de 17 ans, Mahieddine Tahkout a réussi à obtenir au moins une dizaine d’assiettes foncières sur le territoire de la wilaya d’Alger.

Selon l’arrêt de renvoi et l’enquête des services de la justice, les terrains, totalisant plus de 70 000 m2, obtenus essentiellement dans la zone industrielle de Réghaïa, la zone d’activité de Bab-Ezzouar, la commune de Zéralda et au quartier Kaïdi de Bordj El-Kiffan, ont été obtenus soit de manière illégale, soit de manière détournée.

Questions-Réponses

La Juge : “Les permis de construire devaient être accordés à des projets d’investissement. Mais Tahkout n’a réalisé aucun projet et s’est souvent contenté de grillager les assiettes et les transformer en parkings ou showrooms”.

Zoukh: “Mme la présidente, je ne connais pas les détails. Il y a des commissions spécialisées relevant du cadastre et de la direction des Domaines qui me présentaient des dossiers, et moi, je signais”.

La Juge : “Mais c’est vous le responsable. C’est vous qui présidez les réunions de la commission d’investissements et donnez les permis de construire !”

Zoukh : “Oui, mais je ne peux connaître tous les détails et les autres responsables ne m’ont même pas dit qu’il y avait des réserves !”

Liberté relève que par « responsables », Abdelkader Zoukh désigne notamment le directeur des Domaines, celui de l’Agence de gestion et de régulation foncière d’Alger (Agerfa) et la Direction de l’urbanisme.

Le quotidien souligne également que durant toute la séance, l’ex-wali de la Capitale n’a pas arrêté de se défausser sur les responsables subalternes alors qu’il était signataire de toutes les décisions liées à l’octroi d’avantages accordés à certains hommes d’affaires, dont Tahkout.

Au final, le procureur a requis 15 ans de prison (en première instance, Abdelkader Zoukh a été condamné à 5 ans de prison ferme). Le verdict est laissé en délibéré pour le 15 février.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :