“Film en l’honneur de Barberousse” : L’Algérie, ce pays atteint de Stockholm ! Djamel Alilat

Par Djamel Alilat, Le 31 janvier 2021

L’Algérie et la Turquie vont coopérer pour produire un grand film célébrant les frères Berberousse, Arroudj et Kheirdine, les deux corsaires qui avaient été appelés en renfort par les algériens en 1510 pour les aider à se débarrasser des Espagnols et qui ont fini par étrangler de leurs mains le sultan d’Alger Selim Toumi dans son bain, le 17 septembre 1516, pour se proclamer rois d’Alger. C’est le début de l’occupation ottomane des principales villes du nord qui va durer 320 ans et qui verra plusieurs guerres contre les populations locales et leurs pouvoirs.

Contrairement à ce qu’on apprend encore à l’école à nos enfants, l’occupation ottomane a été une domination militaire qui a écrasé dans le sang tous les soulèvements locaux.

Elle aura été, surtout, une terrible période de régression sur tous les plans. Une interminable période de stérilité économique, politique, scientifique et intellectuelle de l’Algérie d’alors.

Les Ottomans n’ont pas construit la moindre école, pas une seule université, pas la moindre industrie, pas une seule route, pas une seule ville…. À part les palais de leurs sultans et les forts de leurs garnisons, ils n’ont rien laissé. Ils n’ont laissé que des bordjs : bordj el bahri, bordj bouarreridj, bordj menaiel, bordj msila, bordj zemoura, bordj mansoura, bordj el kiffan… Etc.

Ils vivaient de la piraterie qu’ils pratiquaient en méditerranée et des impôts qu’ils soutiraient aux pauvres paysans algériens par la force de l’épée de leurs janissaires.

Quand les français sont arrivés en 1830, le dernier Dey d’Alger, Hussein, leur a livrés les clés de la ville après une piètre résistance avant de rentrer chez lui avec armes et bagages.

Pour ce qui est de la Kabylie, cernée de bordjs pour la contenir militairement, les ottomans ont mené plusieurs guerres contre les deux royaumes d’alors, celui de Koukou en haute Kabylie et celui des Ath Abbes qui s’étendait de la vallée de la Soummam jusqu’à Biskra sous le règne de Abdelaziz Amokrane puis de Ahmed Amokrane. Les Turcs ont habillement joué sur la rivalité ancestrale de ses deux entités pour les neutraliser, s’alliant tantôt avec l’un, tantôt avec l’autre. Pour la petite anecdote, Abdelaziz Amokrane, sultan des Ath Abbes, de 1510 à 1559, a été tué au cours d’une bataille contre les ottomans au village de Moka, Ighil-Ali, en 1559, sa tête a été emportée pour être exposée à Bab Azzoun pendant des jours.

La période de l’occupation ottomane a été à tous points de vue une période noire de notre histoire.

Les ottomans ont tout fait pour empêcher l’émergence d’un pouvoir local, d’un état algérien authentique et n’ont fait que faciliter l’occupation française.

Je ne connais aucun pays au monde qui glorifie des occupants et font des films à leur gloire…


Sur le même thème :


Un commentaire sur ““Film en l’honneur de Barberousse” : L’Algérie, ce pays atteint de Stockholm ! Djamel Alilat

Ajouter un commentaire

  1. Ce n’est pas le syndrome de stockholm …
    L’inculture des algériens est la faute de ce pouvoir pourri pour mieux asservir le peuple plutôt à ses yeux populace (pardon au peuple) …peuple intoxiqué par le religiosité école fondamentale enseignants sans aucun bagage les programmes scolaires télé et audiovisuels ..etc…etc…etc..
    Triste consternant amer …d’être la risée des turcs après celle des autres

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :