Ouverture de l’explosive affaire Metidji : Le père, la mère, le fils, la fille et 50 complices !

Dans son édition du 25 janvier, le soir d’Algérie rapporte qu’une vague de nouveaux procès liés à la corruption devrait être entamée à partir du mois de février prochain.

Ainsi, parmi les affaires en voie de programmation, on retrouve l’explosive affaire de l’homme d’affaires Hocine Metidji. Ce dernier avait été incarcéré le 24 février dernier avec quatre autres personnes. Son fils, l’ex-directeur du protocole de la présidence, Mokhtar Reguieg, l’ancien directeur général de l’OAIC, Mohamed Belabdi, ainsi que l’ancien chef de cabinet de Abdelwahid Temmar ont, en effet, été placés le même jour et pour le même dossier sous mandat de dépôt par le tribunal de Sidi-M’hamed.

En tout, près d’une cinquantaine de personnes ont été entendues dans cette affaire des plus importantes parmi celles traitées dans le cadre de la corruption. Parmi les personnes auditionnées, se trouvaient également l’épouse et la fille du principal mis en cause. Ces dernières ont été cependant laissées en liberté.

Le dossier…

Très connu dans le secteur céréalier, Hocine Mansour Metidji est soupçonné d’avoir entretenu des liens privilégiés avec l’OAIC, ce qui a d’ailleurs valu à son P-dg une inculpation et un mandat de dépôt pour des privilèges qu’il aurait accordés à l’homme d’affaires.

Ce qu’il faut savoir est qu’il occupait également la vice-présidence du FCE (Forum des chefs d’entreprises), et qu’il est aujourd’hui poursuivi pour plusieurs chefs d’inculpation qui ont valu des peines sévères à d’autres investisseurs et hommes d’affaires actuellement incarcérés.

Il s’agit, entre autres, de «transfert illicite de capitaux vers l’étranger», de :

  • Blanchiment d’argent,
  • Financement illicite de la campagne électorale pour le 5e mandat,
  • Dilapidation de dilapidation de deniers publics,
  • Trafic d’influence sur des agents publics dans le but d’obtenir d’indus avantages,
  • Violation de la réglementation des marchés publics.

Rappelons que dans sa chute, Hocine Metidji a entraîné avec lui les Abdelmalek Sellal, Ahmed Ouyahia et l’ancien ministre des Travaux publics, Abdelghani Zaâlane.

Les autres procés programmés pour ce mois de février :

  • Houda Feraoun : Ex ministre des Tlécommunications,
  • Djamila Tamazirt: Ex ministre de l’Industrie,
  • Le Groupe Amor Ben Amor.

Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :