Fracassante révélation : Tamazirt avait des actions dans le Groupe Amor Ben Amor !

Dans son édition de ce lundi 25 janvier, Le Soir d’Algérie nous rapporte une information des plus surprenante. En effet, le quotidien soutient que l’enquête menée à l’encontre de l’ex-ministre de l’Industrie, Djamila Tamazirt révéle que cette dernière, était en fait associé dans le Groupe Amor Ben Amor. A comprendre qu’elle ne se contentait pas seulement de prendre des commissions sur les largesses qu’elle accordait au Groupe, mais qu’elle en était associée et membre à part entière, détenant des actions dans le capital !  

Pour ce faire, le quotidien indique qu’elle utilisait son nom d’épouse. « L’ancienne ministre de l’Industrie était, en fait, associée avec le groupe Ben Amor, sous son nom d’épouse, et elle a été inculpée au même titre que plusieurs cadres et responsables de l’entreprise », écrit le quotidien, qui cite des sources proches du dossier.

Des millions en Francs Suisses, Dollars, Euros….

Les conclusions des expertises menées au sujet des affaires pour lesquelles elle a été mise en détention ont apporté des preuves accablantes », ajoute le même quotidien.

Les dilapidations de deniers publics sont «importantes», « cinq millions de francs suisses entre autres dilapidés pour des affaires qui n’ont jamais été menées à terme ». Elles concernent la réalisation de boulangeries modernes, qui a été en fait transformée en un autre projet. L’expertise menée dans le cadre de cette affaire a dévoilé d’énormes sommes d’argent en francs suisses, en euros et en dollars américains, mobilisées dans le cadre de ce projet.

Djamila Tamazirt a été également inculpée en sa qualité de directrice générale du complexe de l’Eriad de Corso.

Lire aussi : Djamila Tamazirt, Benamor et le complexe Corso : Des Millions de Dollars dans le blé d’ERIAD !

L’affaire du complexe de fabrication de pâtes alimentaires lui a valu des poursuites pour:

  • Abus de pouvoir,
  • Accord d’indus privilèges en violation des lois et réglementation,
  • Octroi d’indus avantages lors de la passation de marchés publics,
  • Dilapidation de deniers publics dans le cadre de l’exercice des fonctions,
  • Trafic d’influence,
  • Conflit d’intérêts,
  • Fausse déclaration des biens,
  • Blanchiment d’argent et de revenus criminels issus de la corruption.

Lire aussi :



Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :