Scandaleuses photos à la Poste du 1er Mai – Licenciement de 10 Postiers : Boumzar court-circuite Younes !

La rumeur enfle sur les réseaux sociaux. Ainsi, les photos de retraités (hommes et femmes) abandonnés en pleine pandémie, sur les trottoirs en face de la Poste du 1er Mai (Alger) font le tour de la toile.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’autant que les 2 clichés rapportés (notamment par le quotidien Liberté) montrent l’intérieur de la poste vide. Le quotidien note dans son Radar de ce dimanche 24 janvier, que  » Même les deux policières venues au secours de ces citoyens étaient consternées par cet état de fait. »

Ce comportement des plus « sadique et ordurier » des postiers de cet établissement, comme le qualifient les internautes, ne passera pas cette fois. Du moins, c’est ce que rapportent plusieurs pages facebook. Ainsi, selon ces dernières, une décision devrait être prise dans les prochaines heures par le département de Brahim Boumzar. Il s’agirait, selon les mêmes sources, d’une première en Algérie : un licenciement groupé auquel sont sujets pas moins de 10 postiers dont des responsables de services, des guichetiers et des agents de sécurités. « La nouvelle Algérie qui tente de marcher », commente ironiquement un internaute.

Le rapport Karim Younes en filagramme…

Plusieurs commentateurs n’ont pas manqué de relever qu’il s’agit pour le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, de prendre les devants du « Rapport Younes. » En effet, c’est ce mois de février que le médiateur de la République Karim Younès, doit remettre son rapport au Président de la république, mais aussi au patron de Brahim Boumzar : le premier ministre, Abdelaziz Djerad.

Un document dont il a révélé quelques passages à la presse récemment et dans lequel il pointe du doigt « certaines plaies de la gestion publique, allant jusqu’à suggérer des signes de colère sociale si les autorités n’apportent pas les solutions adéquates ».

Le 17 décembre dernier, Karim Younès avait indiqué, lors d’un point de presse que les services centraux de la médiation ont reçu, depuis l’installation de l’Instance il y a dix mois et jusqu’au 2 décembre dernier, un total de 4 793 requêtes. Toutes portent des cas de  » corruption, de népotisme et de bureaucratie ».


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :