Populace et Dictature, les sœurs jumelles / Réflexion d’Amin Zaoui

L’auteur Amin Zaoui écrit le 23 janvier 2021 :

« Dans les débats culturels et intellectuels, la populace est la sœur jumelle de la dictature.« 

Dans une chronique datée de 2016, l’auteur écrivait :

« (…) Au moment de l’écriture, dans une société déséquilibrée, l’écrivain libre se trouve encerclé par trois censeurs : une mosquée politisée, un commissariat et un lecteur-populace bridé et entravé (…) De la présence du lecteur-populace se nourrit l’esprit de la dictature moralisatrice et hégémonique qui est l’ennemie de tout texte de création libre. 

La censure du lecteur-populace est plus forte, plus agressive, plus menaçante que celle exercée par les institutions étatiques chargées de la censure et de la répression.

La première censure est régentée par la force divine, elle est intouchable, totalitaire et éternelle.

La deuxième, celle d’un régime politique, est menacée par le changement produit par l’histoire. 

Dans le monde arabe et maghrébin, l’État censure ou l’État-mosquée, afin de faire plaisir à la populace fanatique, il lui délègue la mission du contrôle des écrivains libres. Une dérogation qui ne dit pas son nom. Indirecte.

Gramsci a dit : “La populace est le bras droit du fascisme ».(…) « 

Amin Zaoui, Liberté, Le 06 octobre 2016

Allant dans le même sens, l’islamologue Said Djabelkhir a posté hier samedi 23 janvier, sur sa page facebook :

« Les peuples inconscients deviennent un jour le troupeau de moutons de médias sans conscience ».

Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :