“Après les opérateurs fantômes, les pressions anonymes” : Ferhat Ait Ali et la théorie du complot !

Après le tollé soulevé par l’attribution de 2 milliards de dollars à partager entre 4 opérateurs d’importation de véhicules dont les noms sont, on ne sait pourquoi, tenus secret, voilà que le même ministre de l’Industrie, Ferhat Ait Ali en remet en couche.

Ainsi, après les opérateurs fantômes, c’est de pressions qui émanent de sources toujours aussi anonymes que le ministre parle. «Je reçois des étrangers qui essayent de faire pression au profit de ces groupes douteux, et quand ils ne réussissent pas, ils mènent une campagne à travers les médias, ou bien leurs émissaires dans le pays».

C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’industrie, dont les propos ont été rapportés par El Watan dans son édition de ce samedi 23 janvier.

Ainsi, selon Aït Ali, des «groupe douteux»   mènent «une campagne, depuis la ville française de Marseille», contre ce qui est fait actuellement dans le secteur et engagent des canaux locaux «sous la protection d’un faux nationalisme».

« Des étrangers, sans noms », « des groupes douteux sans adresses ». Un étrange langage complotiste qui alimente l’actualité des réseaux sociaux. Certains ayant même envisagé la main de l’« OAS » qui entrave  la dynamique du ministre Ait Ali. « Après les 4 opérateurs fantômes, voici venu le temps des pressions anonymes. Moi, je pense que Ait Ali parle de l’OAS !  », peut-on, entre autres, lire sur un commentaire.

Benzaim-Ait Ali, passe d’armes au conseil de la nation !

Rappelons que tout à commencé jeudi après la séance plénière au Conseil de la nation, consacrée aux questions orales des membres du gouvernement. L’importation des véhicules neufs a, en effet, provoqué une prise de bec et un échange d’accusations entre le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali, et le sénateur FLN Abdelouahab Ben Zaim, qui a évoqué «le mauvais choix» qu’a adopté le ministère de l’Industrie en donnant des agréments pour l’importation de véhicules neufs pour 2 milliards de dollars.

Il a qualifié ce choix de «facile» en se demandant pourquoi ne pas laisser les citoyens choisir leurs propres véhicules ? Le même sénateur a souligné que lors de l’opération d’importation, «le Trésor ne gagnera rien», si «ce n’est la consommation du reste des réserves de change et la destruction des PME du secteur de la sous-traitance».

Ben Zaïm a exhorté le ministre «de cesser les opérations d’importation et de se concentrer sur les problèmes de l’industrie nationale, notamment les entreprises qui connaissent des difficultés : l’Eniem et ENIE».


Sur le même thème :


Un commentaire sur ““Après les opérateurs fantômes, les pressions anonymes” : Ferhat Ait Ali et la théorie du complot !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :