“Seuls Ouyahia, Dieu et moi savons” : Le 3e message codé d’Ouyahia via son avocat…

Dans sa synthèse d’hier samedi 16 janvier, le quotidien Le Soir d’Algérie rapporte que lors des plaidoiries jeudi, l’avocat d’Ahmed Ouyahia a encore une fois développé, une plaidoirie ambiguë, teintée de mystère et de messages codés…

Ainsi, très attendu sur la question des lingots d’or que l’ancien Premier ministre avait révélés avoir reçu de la part des émirs des pays du Golfe, l’avocat a d’abord surpris l’assistance en indiquant qu’il s’gisait d' »un mensonge ».

« C’est un mensonge légal circonstanciel. J’ai visité mon client quatre jours avant le procès. Je sais ce que vous ne savez pas. Il n’y a qu’Ouyahia, Dieu et moi qui savons », a-t-il lancé, en refusant de divulguer ce qu’il sait sur la question (même en marge de la plaidoirie, il a refusé d’en dire plus aux journalistes).

Encore une fois, de nombreux observateurs n’ont pas pu ne pas y voir un autre message envoyé aux véritables tenants du pouvoir qui sont derrière ce que l’avocat d’Abelmalek Sellal avait auparavant qualifié de « procès politique » et de règlement de compte ».

D’autant qu’en conclusion l’avocat lance : »La vérité sera connue un jour ».

Une phrase interprétée par ces mêmes observateurs par « si les choses ne s’arrange pas pour Ouyahia, la vérité sera connue ».


“Chambre noire, 4e sous-sol” : Les 2 messages codés d’Ouyahia via ses avocats… Décryptage

Un commentaire sur ““Seuls Ouyahia, Dieu et moi savons” : Le 3e message codé d’Ouyahia via son avocat…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :