“Seules les Mosquées peuvent être financées” : Le Wali de Tizi Ouzou interdit de financer des Stèles !

Dans son Radar de ce jeudi 14 janvier, le quotidien Liberté se pose une question : La statue du roi berbère Chachnaq, réalisée au cœur de la ville de Tizi Ouzou à l’occasion de Yennayer 2971, dérange-t-elle au plus haut niveau ?

Une question qui fait suite à un courrier adressé par le wali de Tizi Ouzou aux présidents des Assemblées populaires communales (APC) à l’occasion de l’inauguration de la statue de Chachnaq dans la ville des Genêts, écrit le quotidien. 

Ainsi, dans son courrier, dont Liberté dit détenir une copie, le wali, qui n’a, par ailleurs, pas assisté à l’inauguration populaire de la stèle du roi berbère, interdit, désormais, tout financement de stèle ou monument historique sans l’aval des autorités.

“Dorénavant, aucun financement sur les budgets locaux ne doit être prévu, sauf après agrément du dossier par la commission de wilaya, dont le secrétariat est assuré par la direction des moudjahidine”, lit-on dans le courrier du wali qui dit s’appuyer sur l’arrêté interministériel du 28 janvier 2001, fixant les modalités de classification des cimetières de chouhada, stèles et monuments historiques.

Les élus se demandent, à bien des égards, pourquoi le wali a attendu la réalisation de la statue de Chachnaq pour, enfin, rappeler aux maires un arrêté qui date de 2001 ?

De nombreux observateurs n’ont pas manqué de souligner que les mosquées qui poussent comme des champignons en Algérie, ne sont pas mentionnées dans le courrier du wali. Selon un chiffre avancé par l’auteur Amin Zaoui, il y aurait en Algérie plus de 50.000 mosquées. Soit, prés de 32 lieux de prières par communes.

Lire aussi : “50.000 Mosquées n’empêchent pas la triche !” / Amin Zaoui commente le BAC 2020…

Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :