“J’ai investi 900 Millions avec Mazouz” : Fares Sellal s’emmêle les pinceaux devant la Juge !

Le procès dans le dossier de montage automobile et de financement de la campagne électorale pour le cinquième mandat a repris, hier mercredi, à la cour d’Alger. Parmi ceux montés à la barre : Fares Sellal, fils de l’ex-premier ministre Abdelmalek Sellal.

Ainsi, la synthèse du quotidien El Watan indique que Farès Sellal a commencé par rejeter les charges à son encontre. Puis s’est complètement emmêlés les pinceaux en répondant à la juge.

Fares Sellal avait, en effet, auparavant déclaré devant le juge d’instruction qu’il n’avait investi aucun dinar dans le capital de l’une des entreprises appartenant à Mazouz, mais qu’il était arrivé uniquement avec ses compétences.

Hier, il a soutenu devant le juge qu’il avait acheté des actions dans une société de Mazouz pour 900 millions de centimes et sorti avec des dividendes de 11 milliards de centimes.

La juge l’interroge sur la contradiction avec ses propos devant le juge d’instruction. Il se rattrapera en expliquant que lors de l’enquête il y avait un malentendu et qu’il fallait faire la différence entre «le capital» et les «dividendes».

«Mazouz m’a cédé des actions pour 9 millions de dinars. L’entreprise était en faillite, mais grâce à mes compétences et mon professionnalisme, j’ai pu sortir de l’entreprise avec 11 milliards de centimes.», a-t-il avancé.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :