Financement du 5e mandat, 180 Milliards et le Siège de l’ETRHB… Les révélations de Haddad

Des hommes d’affaires munis de gros chèques qui se bousculent devant le bureau de l’ancien président du FCE, Ali Haddad, pour financer la campagne électorale d’Abdelaziz Bouteflika en 2019. De l’argent cash, compté par dizaines de milliards enfouis dans des sacs et qui font des allers-retours entre le siège de la direction de campagne du président déchu, à Hydra, et le siège du groupe ETRHB, à Dar El-Beïda…

Dans son édition de ce jeudi 14 janvier, le quotidien Liberté rapporte le récit invraisemblable du 4e jour du procès en appel d’anciens Premiers ministres, ministres et de patrons impliqués dans l’affaire du financement “occulte” de la campagne électorale du président déchu, Abdelaziz Bouteflika. 

Lors de son audience qui a duré plus d’une heure et demie, la juge interroge l’ex-président du FCE et patron de l’ETRHB, Ali Haddad, qui comparaît depuis sa prison de Tazoult (Batna). Elle lui demande d’abord s’il a fait l’objet de pressions pour récolter de l’argent auprès des hommes d’affaires.

Haddad : “Non. Je n’ai fait l’objet d’aucune pression”.

La présidente de l’audience énumère ensuite plusieurs noms d’hommes d’affaires qui, selon l’expertise, ont déposé de l’argent à la direction de campagne à Hydra. Des sommes se comptant par milliards qui ont été, par la suite, transportées dans des sacs au siège de l’ETRHB, à Dar El-Beïda, à l’est d’Alger.

En centimes :

  • Ahmed Mazouz, 39 milliards,
  • Hassan Larbaoui, 20 milliards,
  • Hocine Metidji, 10 milliards,
  • Abderahmane Benhamadi, 5 milliards,
  • Lakhdar Bellat, 1 milliard.

La Juge : “Pourquoi l’argent de toutes ces personnes a-t-il été transféré de Hydra, siège de la direction de campagne, à votre bureau, à Dar El-Beïda ?”.

Haddad : “C’est Saïd Bouteflika qui a géré tout ça. Il m’a appelé pour me demander de déposer cet argent dans mon bureau…”.

La Juge l’interrompt : “Oui, mais pourquoi dans votre bureau ?”

Haddad : “À ce moment, il y avait des rumeurs qui circulaient sur la présence de beaucoup d’argent à la direction de campagne. Je pense qu’ils avaient peur qu’on cambriole le siège à Hydra. Mon bureau est plus sûr. J’ai des coffres-forts. Il n’y avait aucun risque de vol ou de cambriolage”.

« 180 Milliards pour la campagne »

A la barre Ali Haddad a nié toutes les charges retenues contre lui et, notamment, le financement de la campagne avec un chèque de 180 milliards de centimes.

Haddad : “Je n’ai jamais été mêlé à la politique. C’est vrai que je viens d’une région (Kabylie, ndlr) où les gens sont très politisés. Mais moi, je n’ai rien à voir ni avec le RCD, ni avec le FFS, ni avec le PT. Je suis un investisseur. Je cherche des opportunités d’affaires pour le développement de mon pays”.

La Juge : « Selon les témoignages de l’homme d’affaires Ahmed Mazouz, vous avez signé un chèque de 180 milliards de centimes”.

Haddad : “C’est complètement faux ! Je n’ai jamais signé de chèque”.

La Juge : “Quelle est votre relation avec Ahmed Mazouz ? Confirmez-vous qu’il vous a lui-même remis un chèque de 39 milliards de centimes pour le financement de cette campagne ?”

Ali Haddad demande 2 minutes pour s’expliquer : “Il y a un malentendu Mme la juge. Je n’ai jamais rencontré Ahmed Mazouz avant février 2019. C’est Mohamed Baïri (ancien vice-président du FCE, ndlr) qui me l’a présenté à la veille de la campagne électorale. Mazouz est venu dans mon bureau, avec M. Baïri, et m’a demandé si je pouvais remettre un chèque à la direction de campagne de Bouteflika. J’ai demandé pourquoi il ne le remettait pas lui-même, d’autant plus que le siège de la campagne se situait juste à côté. Il m’a répondu qu’il avait des problèmes avec certaines personnes et qu’il ne voulait pas aller au siège de la campagne”.

La Juge : “C’est vous qui avez remis le chèque alors ?”.

Ali Haddad : “Oui. J’ai vu que Mazouz était animé d’une bonne volonté et qu’il voulait le bien du pays, comme il  l’a d’ailleurs affirmé ici à l’audience. Et puis, le siège de la campagne était sur mon chemin”. 


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :