“Le petit juge que je suis, ne peut pas convoquer un ministre” : Le juge qui avait mis à nu la Justice Algérienne…

« Moi, petit juge que je suis, je vais convoquer un ministre en activité !? »

C’est la réponse qu’avait donné le magistrat qui jugeait l’affaire de l’Autoroute Est-Ouest en 2015. Cette réponse d’adressait alors au collectif d’avocat qui réclamait la présence de Amar Ghoul, alors ministre des travaux public. Un aveu, sous forme de lapsus, qui en dit long sur la crédibilité de la Justice algérienne et ses pratiques.

Le quotidien El Watan qui rappelle cette séquence de la justice algérienne dans son édition de, ce jeudi 7 janvier, revenait sur la programmation par la chambre pénale près la cour d’Alger du  procès en appel de l’affaire de la réalisation de l’autoroute Est-Ouest. La même source rappelle que le montant, en 2006, était estimé officiellement à 6 milliards de dollars, avant de connaître des réévaluations successives pour atteindre les 18 milliards de dollars.

Lire aussi : Quand Amar Ghoul empochait 600 Millions $ en imposant aux Chinois des BE offshore pour la facturation !

L’affaire avait été jugée en décembre 2015 avant de se terminer avec des condamnations allant d’un à 20 ans de réclusion et trois acquittements, contre 23 personnes morales et physiques impliquées dans des faits de corruption liés aux marchés de réalisation des tronçons de l’autoroute, pour lesquels 7 sociétés étrangères ont été condamnées :

  • Citic Crcc (Chine),
  • Cojaal (Japon),
  • Pizarroti et Caraventa (Suisse),
  • Isolux Corsan (Espagne),
  • SMIN (Canada)
  • COBA du Portugal.

Durant tout le procès, les noms des anciens ministres Mohamed Bedjaoui, des Affaires étrangères, et Amar Ghoul, des Travaux publics, n’avaient pas quitté l’audience, alors que le principal accusé, Chani Medjdoub, conseiller du consortium chinois Crcc, condamné à 10 ans de réclusion, n’a cessé de crier son innocence.

Pour tous les observateurs, cette affaire s’est terminée en queue de poisson, parce que les véritables auteurs avaient échappé au coup de filet de la justice, notamment les principaux protagoniste : Mohamed Bedjaoui et Amar Ghoul…


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :