“C’est la faute aux réseaux sociaux” : L’étrange argument des avocats des Kounief qui demandent l’acquittement !

« L’instruction visait à confirmer les rumeurs colportées sur les réseaux sociaux et les articles de presse qui ont présenté la famille Kouninef comme des prédateurs qui voulaient s’accaparer les richesses nationales ».

C’est l’argument présenté, hier dimanche 27 décembre, dans les plaidoiries des avocats de la défense des frères Kouninef et du gérant de leur groupe CouGC, Kaddour Ben Tahar lors du procés en appel du procès Kouninef.  

Ainsi, selon Me Chaïb (un des avocats) dont les propos ont été rapportés, ce lundi 28 décembre, par Le Soir d’Algérie : « L’instruction n’est pas faite pour révéler la vérité, mais pour confirmer les rumeurs ».

Lire aussi : “8000 hectares de terres en une matinée !” : Procès Kouninef et ses premières révélations…

« CouGC n’a eu que 10% des marchés soumissionnés ! »

Autre argument présenté par ce même avocat : « la société CouGC avait participé à 262 avis d’appel d’offres nationaux et internationaux, et n’avait remporté que 23 marchés. Et de lancer : « Comment une société qu’on disait proche du pouvoir et qui désignait des ministres n’avait eu que ce faible taux de 10% des marchés ? ».

Lire aussi : “On ne m’a rien donné, je l’ai acheté suite à un appel d’offre” : Reda Kouninef explose le dossier du Juge !

A cela, les avocats ont demandé l’acquittement des accusés, contre lesquels le procureur général avait requis de lourdes peines de prison allant de 10 à 18 ans.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :