“On nous fait boire du lait par les narines” : Abane écrit à Me Kiouane… Terreur à Ensisheim !

Ce que la France coloniale n’a pas pu faire, le 27 décembre 1957, l’architecte de la révolution, Abane Ramdane est assassiné à Tatouane au Maroc, par ses frères d’armes du FLN…

Quelques passages de la lettre écrite par Abane Ramdane adressée à Maître Kiouane, où il parle des conditions de détention dans la prison d’Ensisheim, en Alsace (France).

Publiée dans le journal L’Algérie Libre n°67 du 20 mai 1953.

“La centrale d’Ensisheim est réservée exclusivement aux forçats récidivistes ayant été condamnés à de très fortes peines : perpétuité et 20 ans”. “Le régime y est terrible”. “Maison-Carrée et Lambèze sont des paradis comparées à ici”.

“L’individu passe par plusieurs phases successives… Je ne te parlerai que du régime de la phase cellulaire, vu que c’est lui que nous subissons depuis un an et que la direction de la prison a l’intention de maintenir jusqu’à l’expiration de notre peine.

La phase dite cellulaire est une phase d’épreuve. Elle est inhumaine. Elle dure un an pour les forçats. Tous les ans, 3 ou 4 deviennent fous. Le détenu est seul dans une cellule et fait des éponges métalliques de 6h du matin à 7h”. “Le détenu ne quitte sa cellule qu’une fois par 24 heures pour aller faire seul une promenade d’une heure dans une courette de 4m sur 2. Il ne voit jamais ses codétenus.

Il serait fastidieux de t’énumérer l’infinité d’humiliations qu’il subit comme celle, entre autres, d’attendre devant les bureaux au garde-à-vous, face au mur”.

Dans sa lettre, l’architecte de la Révolution explique que pour protester contre ces conditions, lui et ses camarades ont entamé une grève de la faim dès le deuxième jour de leur arrivée dans cette prison et ce, face au non-respect des promesses faites par son directeur.Elle durera 33 jours.

“À partir du 10e jour, on nous faisait prendre de force un litre de lait au moyen d’un tuyau introduit dans la narine et qui descendait jusqu’au fond de l’estomac. C’était un véritable supplice qui durait un quart d’heure à vingt minutes chaque matin”, “Ces médecins qui se sont prêtés à une besogne de tortionnaires étaient sourds à nos cris… 

Pendant ce temps, une dizaine de gardiens nous maintenaient immobiles. C’était un spectacle hideux à voir” (….) Ce supplice provoquait les mêmes douleurs et le même étouffement que la sinistre baignoire de la PRG.

“En résumé, nous sommes exactement au régime des forçats récidivistes de la phase cellulaire avec la seule différence que nous faisons ensemble notre promenade d’une heure dans une grande cour »… « il y a, pourtant, une trentaine de collaborateurs condamnés aux travaux forcés, pour la plupart à perpétuité, et qui ont un régime amélioré.

“Il y a une assistante sociale attachée à la centrale. Elle est là tous les jours. Elle visite régulièrement tous les détenus et leur rend service. Depuis que nous sommes ici, elle n’est jamais venue nous voir”,

 “Pour achever cette longue lettre, j’apporterai une note gaie à ce sombre tableau. Malgré notre état physique pitoyable, le moral demeure excellent.

Toutes ces épreuves, loin d’atteindre le but que s’est fixé le directeur de la centrale, à savoir l’abdication de notre dignité et notre entrée – comme il aime à me le répéter souvent — dans le giron de l’administration pénitentiaire, n’ont, au contraire, fait qu’asseoir nos convictions et raffermir notre esprit de combativité”.

Passages rapportés par Liberté dans son édition de dimanche 27 décembre 2020


 Abane Ramdane « Un Traître », La Révolution Algérienne « Une révolution islamique »…


Un commentaire sur ““On nous fait boire du lait par les narines” : Abane écrit à Me Kiouane… Terreur à Ensisheim !

Ajouter un commentaire

  1. Les grands HOMMES vilipendés par les harkis au pouvoir….voilà comment fonctionne ce magnifique pays défiguré par ces voyous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :