Me Aouicha Bekhti menacée de Mort : La Vidéo qui a ramené les islamistes à leur vraie nature !

Depuis plusieurs jours, Me Aouicha Bekhti, avocate et défenseure des droits humains, est victime d’un déchaînement de haine sur la toile.

Selon ce qu’a pu confirmer le site l’Avant-garde, « un déluge de propos violents, d’insultes et d’injures s’est abattu sur elle, particulièrement de la part de militants du mouvement islamiste Rachad et de ses relais qui sont allés jusqu’à proférer des menaces et appeler à sa « liquidation physique » ».

Me Aouicha Bekhti : « Nous vivons une révolution. Et il en ont rêvé (les islamistes, NDLR). Cette génération l’a réalisé, mais où est la voix des victimes des terroristes ? on ne l’entend pas.

Par contre, les terroristes qui ont tué se pavanent dans le mouvement. Ils sont décomplexés, participent, parlent..

Notre voix doit être entendue dans ce mouvement. Surtout les victimes des terroristes et les patriotes.

Ce n’est pas dans les cimetières qu’on doit se rencontrer. C’est dans la rue. Il y a une révolution en marche. Et notre voix doit etre élevée au-dessus de celle de Madani Mezrag, de Ali Djeddi, de Boukhamkham, de Dhina, de Zitout… Notre voix doit s’élever au-dessus de tous ces tueurs et assassins de l’espoir.

J’ai dis à mes confréres qu’il fallait aller à « Haouch-El-Gros » et nous faire entendre là-bas. Ce n’est pas à nous de nous taire et d’avoir honte. Il faut inverser les rôles, c’est à eux de se taire et d’avoir honte !

Il y a un discours à la mode dans le cadre de cette révolution. Ils disent qu’ils n’ont rien fait. C’est l’armée qui a tué. Même si je ne soutiens pas l’armée telle qu’elle est maintenant, mais l’armée a été là pour que la république perdure. Il y a une armée républicaine en algérie qui était présente pour que la république reste debout.

Ils nous disent il faut les déguerpir et on discutera après. Moi, je dis non ! je veux que ce système dégage et je veux que les islamistes qui ont tué dégagent aussi. »

« Avant ils affichaient les noms à abattre dans les mosquées, aujourd’hui c’est sur les réseaux sociaux !« 

L’affaire a été relayée sur les réseaux sociaux par de nombreux militants qui ont exprimé leur soutien à l’avocate, entre autres, Mourad Amiri qui dénonce le fait de publier la photo de Aouicha Bakhti sur la toile rappelle les années de braise où «on affichait dans les mosquées les noms de personnes à liquider». Connu pour ses opinions tranchées sur les intégristes, le militant dira que «les pratiques et les réflexes des islamistes sont toujours les mêmes», mais qu’«ils ne resteront pas impunis».


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :