“Said SADI avait alerté Sidi SAID !”: Le chapitre occulté de l’Affaire Khalifa, Un ancien syndicaliste parle…

« La CNAS a perdu, 10 milliards de dinars, la CNR 12 milliards de dinars, la CNAC 3,1 milliards de dinars et la CASNOS 2,4 milliards de dinars ».

C’est ce que révèle l’ancien secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR), Abdelmadjid Azzi, qui est revenu sur l’Affaire Khalifa et dont les propos ont été rapportés ce dimanche 13 décembre, par le quotidien Liberté.

L’ex-SG de la FNTR a, notamment, évoqué la “décision de placement des 12 milliards de dinars et les raisons pour lesquelles, seuls les deux tiers de cette somme, c’est-à-dire 8 milliards de dinars, ont été récupérés”.

Cette enveloppe a pu être recouvrée, souligne Abdelmadjid Azzi, grâce à l’alerte donnée par le Dr Saïd Sadi, l’ancien président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD). Celui-ci a reçu M. Azzi dans son bureau et lui a demandé si les caisses de la Sécurité sociale ont placé leurs fonds à Khalifa Bank. N’ayant pas de réponse à fournir sur place au dirigeant du RCD, il a aussitôt pris contact avec le SG de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), en l’occurrence Abdelmadjid Sidi-Saïd, à qui il a transmis le message concernant l’imminence d’une banqueroute de la banque privée.

L’ancien patron de la Centrale syndicale n’a pas cru à cette alerte et n’a pas pris au sérieux son collègue. “Nullement démonté, il accueille le message avec désinvolture en laissant entendre qu’il s’agit de ragots colportés dans le but de nuire au prestige de Khalifa”, témoigne Abdelmadjid Azzi.

Dès la fin du mois de novembre 2002, raconte M. Azzi, on annonçait le blocage des transferts de capitaux du groupe Khalifa vers l’étranger par la Banque d’Algérie. Cette information se voulait en fait une annonce du début de la fin de ce qui était considéré comme étant le “premier empire privé d’Algérie”.

Ce que l’ex syndicaliste qualifie de « négligence de l’ancien SG de l’UGTA » a fait perdre également à la Cnas 10 milliards de dinars. Malheureusement, déplorera M. Azzi, et contre toute attente, c’est en fin de compte le DG et l’agent financier de cette caisse qui ont été condamnés alors qu’ils n’ont fait qu’appliquer une résolution pour le placement de tout ce montant signée le 12 février 2002 par M. Sidi-Saïd en tant que président du CA de la Cnas sans que la réunion du conseil se tienne ou que ses membres soient informés…  


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :