Quand Zoukh annulait un projet de Jardin Public à Bab Ezzouar pour offrir l’assiette à Haddad !

« Expliquez-nous l’octroi à l’ETRHB de Haddad, l’autorisation de construire un pôle industriel à Bab Ezzouar (Alger), dans une assiette destinée à le réalisation d’un jardin public».

C’est la question qu’a posé le juge, ce mardi 8 décembre, à l’ex-wali d’Alger Abdelkader Zoukh, lors de son procès, lié aux affaires de corruption avec Ali Haddad, dont la synthèse a été rapporté par Algérie 1.

Ce à quoi l’ex-wali répond : « Je n’ai fais que suivre la procédure. C’est le conseil national de l’investissement qui a accordé l’autorisation à Haddad ».

Et quid du projet touristique et de détente qui devait être réalisé à Oued Semmar avant d’être détourné et transformé en atelier de production d’huile moteur et d’entretien des engins du groupe Haddad ? 

Zoukh, fidèle à sa ligne de défense, nie toute responsabilité et impute la décision  au « laisser aller de la Direction  des biens de l’état ».

Sur les préjudices causés par Ali Haddad au trésor public (avoisinant les 2110 milliards de dollars, NDLR), Zoukh a répondu : « J’ai lutté contre la corruption et j’ai refusé plusieurs dossiers falsifiés ».

L’ex-Wali a enfin déclaré qu’il n’avait aucune relation personnelle avec Ali Haddad et qu’il ne l’avait reçu qu’en qualité de président de FCE.


Sur le même thème :


Un commentaire sur “Quand Zoukh annulait un projet de Jardin Public à Bab Ezzouar pour offrir l’assiette à Haddad !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :