Après l’Espagne, des centaines d’Algériens expulsés de Bosnie-Herzégovine !

Quelques jours à peine après l’annonce de l’expulsion de centaines de « Haragas » algériens d’Espagne, voila que d’autres sont expulsés de Bosnie-Herzégovine…

Dans son radar de ce mardi 8 décembre, le quotidien Liberté rapporte que des Algériens en situation irrégulière ont été expulsés, il y a quelques jours, par le service des étrangers de Bosnie-Herzégovine.

Ces ressortissants font partie des 400 étrangers touchés par les mesures d’expulsion aux côtés d’autres ressortissants originaires de Tunisie, d’Afghanistan, du Pakistan, du Maroc, du Bangladesh, d’Égypte, du Népal et de Turquie.

Citant la presse tunisienne, la même source indique qu’un document du service des étrangers de Bosnie-Herzégovine fait état de 114 ressortissants étrangers expulsés pour le seul mois de novembre. Ces derniers sont placés dans un centre d’immigration avant qu’ils ne quittent le territoire de la Bosnie-Herzégovine.

Des centaines de « harragas » expulsés d’Espagne

Dans son édition du samedi 5 décembre, El Watan indiquait que « dans la soirée de mardi 1er décembre, un bateau de voyageurs espagnol a accosté au port de Ghazaouet, à son bord des Algériens sans papiers dont on ignore le nombre ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un rapatriement effectué dans un black-out total. En ce sens, que cette opération (qui sera suivie par deux autres, selon la même source, était entourée de mesures sécuritaires drastiques, empêchant toute personne d’approcher de l’infrastructure portuaire. Si aucune autorité n’a souhaité s’exprimer sur le sujet, le quotidien indique que des harraga, qui ont réussi à téléphoner à leurs proches, ont déclaré être «arrivés à Ghazaouet», mais ignoraient tout de la suite, avant que leurs téléphones ne soient mis en «mode éteint».

Les médias espagnols confirment…

Le média ibérique ABC, dans la même journée, a indiqué que «l’Algérie commence à accepter les immigrants de retour d’Espagne».

Le quotidien El Pais, rapportant les propos du ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, dans son édition du 2 décembre 2020, a confirmé que «l’Algérie est le troisième pays d’Afrique du Nord à accepter à nouveau des expulsions, après le Maroc et la Mauritanie…».

Le ministère espagnol de l’Intérieur a, à son tour, rapporté «le retour en Algérie a été activé ces derniers jours avec le rapatriement d’un premier groupe d’immigrants qui se trouvaient au Centre pour l’internement des étrangers (CIE) de Barcelone et il est attendu, comme pour le reste des pays d’Afrique du Nord, que le taux de retours augmente en ‘‘situation d’urgence’’».


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :