“Les archives sur la guerre d’Algérie ne seront pas rendues publiques” : Qui sont les 83 noms que Macron protège ?

Dans son édition de 30 novembre, le site Mediapart rapporte qu’alors qu’Emmanuel Macron avait promis en septembre 2018 d’ouvrir les archives classées secret-défense relatives à la guerres d’Algérie, « le gouvernement Castex a reconduit un texte ministériel de l’ère Sarkozy qui interdit la déclassification de ce genre de documents ».

Ainsi, le 15 novembre, le gouvernement Castex a publié un arrêté qui confirme les dispositions de ce texte, en contradiction avec la loi et les promesses de Macron.

Médiapart rappelle que ce texte interdisait «la consultation de documents frappés du tampon secret-défense, bien que la loi dispose qu’ils sont communicables « de plein droit » s’ils remontent à plus de 50 ans».

Des associations (françaises) montent au créneau

En septembre, face à ces blocages, les Associations des archivistes français, des historiens contemporanéistes de l’enseignement supérieur et de la recherche et Josette et Maurice Audin ont introduit une requête au Conseil d’État lui demandant de mettre fin à cette situation illégale.

2003, le grand déballage…

Dans son édition du 28 octobre 2003, Liberté rapportait les déclarations d’anciens officiers de l’ALN qui menaçaient de dévoiler des centaines de noms de hauts responsables de l’État, dont des proches du président de la République (Abdelaziz Bouteflika).

Liberté le 28 octobre 2003

« Il s’agit d’une liste exhaustive de hauts cadres de l’État dont des membres du gouvernement et des fonctionnaires de la présidence de la République qui auraient usurpé le titre d’ancien moudjahid ». “Ils sont très nombreux”, soutenait M. Bougouba, ex-officier de l’ALN.  

Mais parmi ces centaines d' »usurpateurs », le chiffre de 83 noms revient souvent dans les différentes révélations. Et les observateurs notent qu' »ils seraient particulièrement protégés par le Pouvoir Français ». « Des personnalités politiques et militaires de hauts rangs en exercice, à la retraite, ou décédées, mais qui ont laissé des héritiers au sein du pouvoir et sont dans la continuité des missions qui leur étaient attribuées », expliquent ces derniers.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :