“Je soutiens Tebboune” : Les politiques-millionnaires Algériens s’insurgent ! Ce qu’a dit Macron…

Étrange réaction que celle de la classe politique algérienne, qui compte les politiques les plus riches du monde, qui s’est insurgée sur les propos du président français Emanuel Macron, tenus dans un entretien avec le magazine Jeune Afrique au courant de cette semaine.

Ainsi, Le quotidien El Watan rapporte dans son édition de ce dimanche 22 novembre, que plusieurs partis politiques, gavés à l’argent public, ont réagi, qualifiant ces propos d' » ingérence dans les affaires internes du pays ». (lire les réactions sur El Watan)

Qu’a dit Macron au juste ?

Le Président français a exprimé, dans cet entretien, son soutien à son homologue algérien en déclarant : « Je ferai tout ce qui est en mon possible pour aider le Président Tebboune dans cette période de transition.» «Il y a eu un mouvement révolutionnaire, qui est toujours là, sous une forme différente. Il y a aussi une volonté de stabilité, en particulier dans la part la plus rurale de l’Algérie. Il faut tout faire pour que cette transition réussisse. Mais il y a un facteur temps important », a ajouté Macron précisant qu’« on ne change pas un pays, des institutions et des structures de pouvoir en quelques mois».

Commentaires du Web…

Dans un ton sarcastique, un internaute pose une question : « Et si le président français avait dit : Je ne soutiens pas le président Tebboune ? »

Basma, économiste écrit : « Ces politiques se font bonne conscience en s’insurgeant contre la France. Comme si c’était la faute de la France si les algériens sont les seuls au monde à payer leur test PCR (20.000 DA – 1 SMIG) de leur propres deniers sans aides de leur État. Que c’était la France qui avait fixé les salaires les plus misérables du monde avec un SMIG à 100€. Que c’était la faute de la France si 98% du PNB de l’Algérie est constitué de la vente d’hydrocarbures. Que c’est le fait de la France que l’Algérie ne produit quasiment rien, à l’image de ses gaufrettes qu’elle importe de Turquie… »

Financement extérieur dans 18 mois

Rappelons enfin que El Watan a rapporté dans sa même édition les propos de l’économiste Mahfoud Kaoubi. Ce denier indique que «le recours au financement extérieur sera inéluctable dans 18 mois…». La question alors, dit-il, serait surtout : « dans quelles conditions nous irons négocier des crédits, et ce, aussi bien en matière de montant, de délais ou de taux d’intérêts ? »

Une situation qui devrait pousser ces politiques algériens à mettre un peu d’eau dans leur L’ben, sachant que le soutien de la France pourrait être, précieux, voire décisif.


Lire aussi :


Un commentaire sur ““Je soutiens Tebboune” : Les politiques-millionnaires Algériens s’insurgent ! Ce qu’a dit Macron…

Ajouter un commentaire

  1. homme politiques avez vous dit? Arrêtez la plaisanterie et parlez plutôt de la camorra….on a vu ce que valent ces vagues successives de politiques ….les derniers ont élu domicile dans les quartiers huppés en France tant décriée…ainsi va pauvre Algérie…..ces gens là ne te méritent pas!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :