“C’est la championne d’Afrique d’Escrime” : Du nouveau dans l’affaire de la lycéenne renvoyée à cause de ses cheveux bouclés…

Du nouveau dans l’affaire de la lycéenne renvoyée par le directeur du lycée Lotfi d’Oran parce que sa coupe de cheveux ne lui convenait pas.

Dans son édition de samedi 21 novembre, le quotidien El Watan rapporte que la jeune lycéenne n’est autre qu’une athlète de haut niveau. L’escrimeuse, N. B., 16 ans, championne d’Afrique et de Méditerranée d’Escrime.

La mère raconte…

Approchée par El Watan, sa mère, a expliqué les faits : «Le jeudi d’avant (12 novembre, nldr), le directeur a averti ma fille, la sommant de revenir dimanche avec les cheveux attachés ou lissés.

Dimanche matin, j’étais là-bas (au lycée), mais je n’ai pas été reçue. J’ai dit à ma fille alors de rentrer en classe. Le lendemain, lundi, elle se fait de nouveau renvoyer à cause de ses cheveux en lui demandant de ramener ses parents. J’y suis allée mercredi, le directeur était en réunion. Jeudi, j’y suis retournée, et il m’a reçue.»

Des explications furent alors données au directeur sur la nature des cheveux de la jeune N. B., qui sont naturellement bouclés. Mais ce dernier, explique la mère, ne voulant rien savoir, a non seulement accusé la mère d’emmener sa fille chez le coiffeur pour lui faire friser les cheveux, mais pire encore, comme voulant coûte que coûte la démentir, il lui aurait fait cette curieuse requête : lui montrer une photo de la lycéenne bébé afin de vérifier si bel et bien ses cheveux étaient bouclés de nature.

Pourtant, explique toujours la mère de la lycéenne, l’académie d’Oran était formelle : il n’y a rien, aucune loi qui interdit à une lycéenne ou à un lycéen d’avoir des cheveux bouclés en classe.

Le Rappel :

A Oran, Une lycéenne renvoyée à cause de… “ses cheveux frisés”


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :