Yacine Mebarki : 10 ans de prison et 1 milliard d’amende pour… “athéisme” ! L’intrigant silence du Hirak…

Une semaine après la libération de l’ex-SG du FLN, Mohamed Djemai qui a, au passage, empoché un reliquat de salaire de 327 Millions, Yacine Mebarki un militant du mouvement de protestation contre le pouvoir en Algérie, connu pour son engagement pour la cause amazigh,  a été condamné jeudi 8 octobre à dix ans de prison.

Le motif : «incitation à l’athéisme» et «offense à l’islam».

« Il s’agit là d’une peine que n’aura été prononcé ni contre ceux parmi les responsables politiques qui ont volé et dilapidés des milliards de dollars, ni même contre des criminels islamistes auteurs de dizaines de milliers de massacres en Algérie durant les années 90 », peut-ton lire dans les commentaires.

« Le silence des hirakistes qui ont très peu soutenu ce militant donne le ton de ses tendances idéologiques », commente un autre.

Lire aussi : En prison depuis 12 mois, Tliba perçoit 300 Millions de salaire de député !

La LADDH confirme…

Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH), a déclaré à l’AFP que M. Mebarki avait été condamné «à dix de prison ferme et à dix millions de dinars d’amende (66.000 EUR)» par le tribunal de Khenchela (est).

Yacine Mebarki était poursuivi notamment pour «incitation à l’athéisme» et «offense ou dénigrement du dogme ou des préceptes de l’islam», a-t-il ajouté sans préciser ce qui était exactement reproché au militant. Il s’est dit «choqué par la lourdeur du verdict contre un citoyen qui n’a fait qu’exprimer son opinion sur les réseaux sociaux».

Dans un communiqué, la LADDH «rappelle les garanties contenues dans le droit national notamment la Constitution et les conventions internationales ratifiées par l’Algérie, en matière du respect des libertés de conscience et d’opinion».

Le prévenu, qui clame son innocence, a décidé de faire appel, a indiqué M. Salhi, en réclamant sa libération, l’annulation du procès et l’abandon des poursuites.

Rappelons que le parquet avait requis mardi huit ans de prison. Il est rare qu’un juge prononce une peine supérieure à celle réclamée par le parquet.

Liberté de conscience

Très impliqué dans le «Hirak» et militant berbère, Yacine Mebarki, 52 ans, a été arrêté le 30 septembre après une perquisition à son domicile. Selon un ami du condamné, joint au téléphone par l’AFP et qui était présent au tribunal, les policiers auraient trouvé chez lui un exemplaire jauni du Coran appartenant à son grand-père, «dont une des feuilles était déchirée» du fait de l’ancienneté de l’ouvrage.

«En Algérie on applique les mêmes peines aux islamistes qui incitent au meurtre comme Ali Belhadj, qu’aux militants laïques comme Yacine Mebarki», a réagi un internaute, en référence à l’ancien numéro deux du Front islamique du salut (FIS, dissous).


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :