“Flagrant délit de mensonge!” : Le parquet d’Alger épingle les 4 avocats de Khalida Toumi !

C’est une véritable fessée que vient de recevoir le collectif d’avocats de l’ex-ministre de la culture, Khalida Toumi, composé de Mes Fatiha Chellouch, Miloud Brahimi, Boudjemaa Ghechir, et Anouar Tassabasset.

En effet, alors que ce denier a activé ses réseaux médiatiques pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme étant une «détention illégale», n’hésitant pas à utiliser les grands mots pour émouvoir, notamment la communauté internationale, ce collectif de défense de l’une des plus grandes corrompue de l’ère Bouteflika, s’est retrouvé dans une situation des plus embarrassantes.

«Violations d’une extrême gravité» ! ou encore, «Détention illégale» ! Autant de phrases se voulant choc contenus dans la lettre que ces avocats, qui se disent « consternés » ont tenté vendre au président Tebboune et publié par le quotidien El Watan dans son édition d’hier lundi 5 octobre.

« Flagrant délit de mensonge » : Face aux arguments larmoyants, le parquet brandit la Loi !

La réponse n’a pas tardé. Face aux arguments larmoyants, le Justice a brandi la loi. Ainsi, dans la soirée de ce même lundi, le Parquet de la République près le pôle pénal national spécialisé dans la lutte contre le crime économique et financier relevant de la Cour d’Alger a répondu aux incroyables arguments des avocats de Khalida Toumi ridiculisant point par point les inepties avancées par ce collectif d’avocats.

Lire aussi : Comme Houda Feraoun et Zoukh, Khalida Toumi sera jugée à Sidi Mhamed !

Le parquet écrit dans un communiqué publié par l’Agence officielle (APS) :

« »Suite aux informations relayées par certains journaux sur l’affaire de Mme Khalida Toumi, et en vertu des dispositions de l’article 11 du Code de procédure pénale, le parquet de la République près le pôle pénal national spécialisé dans la lutte contre le crime économique et financier, soucieux d’éclaircir l’opinion publique, dément les informations publiées selon lesquelles le dossier de l’affaire aurait fait l’objet de violations des procédures et que la concernée serait en situation de détention arbitraire ».

Le Parquet a rappelé que « Mme Khalida Toumi a été placée en détention provisoire le 04 novembre 2019 par le juge d’instruction saisi de l’affaire, et ce sur la base des charges retenues contre elle ».

Lire aussi : “Elle doit être libérée !” : L’incroyable demande des avocats de Khalida Toumi et sa « Khaima » à 20 Milliards !

« La détention provisoire a été reconduite à deux reprises, la première, par le même juge d’instruction en date du 27/02/2020, et la deuxième par la chambre d’accusation le 08/06/2020 en application de l’article 125 bis du Code de procédure pénale qui autorise la prolongation de la détention provisoire en matière délictuelle en cas d’existence d’expertises judiciaires en cours d’élaboration, de collecte de preuves ou encore de recueil de témoignages en dehors du territoire national », ajoute le Parquet.

« L’enquête dans cette affaire suit sont cours devant le juge d’instruction près le pôle pénal national spécialisé dans la lutte contre le crime économique et financier dans le strict respect de la loi et des procédures », conclut le communiqué.


Lire aussi :


Un commentaire sur ““Flagrant délit de mensonge!” : Le parquet d’Alger épingle les 4 avocats de Khalida Toumi !

Ajouter un commentaire

  1. “ une algérienne debout” tel fut le titre d’un récit de’Elisabeth Schemla ayant cru aux valeurs révolutionnaires de cette corrompuedu pouvoir dont l’objectif est clairement établi…SAIGNER l’Algérie et les algériens …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :