“L’énigme du pouvoir algérien” : Abu Bakr Benbouzid, Profil d’un criminel d’exception dressé par Kamel Daoud…

Le 1 Juin 2012, l’auteur et journaliste Kamel Daoud dressait le profil de celui que l’histoire retiendra comme un des pires criminels de l’histoire d’Algérie. Celui qui aura formé et donné à l’Algérie cette élite de « douctours », ces corrompus, ces incompétents et ces hommes-esclaves qui gouvernent le pays et qui applaudissent : L’ex-Ministre de l’éducation, Abu Bakr Benbouzid.

« C’est l’unique cas où un ministre a une vie politique plus longue que celle du président (20 ans, NDLR), de deux présidents, de trois presque », écrit l’auteur.

Et d’ajouter : »pire encore, de Benbouzid, les Algériens ne savent rien ou presque. On sait qu’il est né en 1954 et qu’il a fait ses études en URSS, à Odessa et Saint-Pétersbourg, qu’il est ingénieur en radiotechnique. Mais rien de plus précis ».

En quoi Benbouzid a été vital au régime ?

Pourquoi les vrais patrons du pays ont-ils autant tenu à ce ministre ? Selon une des légendes : La réponse est dans le plus secret projet du régime algérien.

Kamel Daoud écrit : le but était de « déformer les algériens, les stériliser, les analphabétiser et les rendre plus dociles, plus perméables au conservatisme, moins rebelles ». Selon cette théorie, Benbouzid est chargé d’un secteur plus stratégique, pour le Pouvoir, que le pétrole. La déculturation des masses.

Lire aussi : “On a laissé lyncher Mhenni, aujourd’hui un bâtard s’attaque à Amirouche !” : Par Bachir Draiess

Selon cette légende, les décolonisateurs ne voulaient pas refaire l’erreur fondamentale des colons. Ne pas éduquer l’adversaire et se faire chasser, quelques années plus tard, par une guerre de Libération menée par des enfants indigènes formés dans les écoles du colonisateur.

Donc le Pouvoir, le vrai, l’occulte, charge Benbouzid d’ahurir le peuple pour qu’il ne devienne jamais intelligent ni donc, militant. C’est l’explication intellectuelle de l’énigme Benbouzid, et contrairement à ce que l’on peut penser, elle fait mode depuis des années au sein des élites pessimistes algériennes.

C’est ce qui expliquerait les sept vies du Benbouzid et pourquoi rien n’a pu déboulonner ce ministre: ni Bouteflika, ni l’échec du système éducatif algérien, ni les marches, ni les syndicats des enseignants ni les grèves cycliques, ni rien. L’homme de fer résiste à tout et à l’essentiel, le temps.

« Génération Benbouzid, l’endoctrinement en vrac !« 

Pour beaucoup d’Algériens, il existe aujourd’hui une véritable «génération Benbouzid», une mentalité Benbouzid, et une époque Benbouzid.

Ministre en 1994, il a eu sous son aile des enfants qui  ont aujourd’hui 26 ans. Cette génération est présentée comme féroce, dure, conservatrice, bigote, convertie au populisme religieux par des manuels scolaires dignes du moyen-âge ténébreux et inquisiteur. Des manuels enseignant les règles du divorce à des enfants de dix ans, les tortures des impies dans les tombes et la faiblesse naturelle de la femme.

Lire aussi : “Boudiaf a torturé à Reggane, en quoi est-il meilleur que Tebboune ?”, Islem Benattia drague les islamistes et le Pouvoir…

L’Algérie, sur les tablettes de l’Unesco, est un pays qui dépense beaucoup pour les écoles. Mais quand on fait le bilan, aucun Algérien n’a marché sur la lune dans son pays. Le régime procède par un étrange culte de l’Éducation gratuite, de masse, en réponse au traumatisme de l’époque coloniale et de son école à castes. Sauf que cette éducation nationale n’est pas une scolarisation simple et moderne mais un endoctrinement en vrac.

Slateafrique, Le 11 Juin 2012


Lire aussi :


Un commentaire sur ““L’énigme du pouvoir algérien” : Abu Bakr Benbouzid, Profil d’un criminel d’exception dressé par Kamel Daoud…

Ajouter un commentaire

  1. C’est pour cette raison là qu’il faut publier chaque jour sur Facebook sa gueule d’attaturck des descendants laissés de la Régence d’Alger de l’Empire Ottoman après 1830 que la liste nominative détient le Quai d’Orsay qui les emploie et utilise dans sa politique de la terre brûlée en Algérie et de poursuivre ce que le Colonialisme n’avait pas achevé durant ses 132 ans d’occupation.
    Ils sont encore nombreux ces héritiers des jannissaires, Pachas et Aghas faciles à reconnaître aux traits de leurs visages hideux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :