Bedjaoui, l’autoroute Est-Ouest et… le marchand d’armes Pierre Falcone ! Toute l’histoire…

Le scandale de l’autoroute Est-Ouest revient dans l’actualité après la réouverture du dossier par la Justice. De surprise en surprise, un nouveau nom est apparu dans ce qui est considérée comme une des affaires de corruption les plus emblématiques de l’ère Bouteflika : L’ancien ministre des Affaires étrangères Mohamed Bedjaoui.

Dans son édition de mercredi 30 septembre, Le Soir d’Algérie rapporte que le nom de Mohamed Bedjaoui (91 ans cette année) a circulé avec insistance dans l’affaire de l’autoroute Est-Ouest après que ce dernier eut reconnu, en avril 2016, avoir introduit le sulfureux homme d’affaires et marchand d’armes, franco-brésilien, Pierre Falcone, auprès des autorités algériennes pour appuyer un consortium répondant à l’appel d’offres pour la construction de l’autoroute Est-Ouest. Ce dernier aurait empoché des sommes faramineuses en échange de démarches douteuses visant à faire obtenir une partie de ce fabuleux marché au groupement chinois CITIC-CRCC.

L’ex-ministre, qui occupait à cette époque le poste de président du Conseil constitutionnel, est soupçonné d’avoir aidé ce consortium à obtenir le marché en question en dépit de la réputation désastreuse dont jouissait Pierre Falcone.

Jusqu’à l’heure, seul Amar Ghoul a été auditionné par le magistrat instructeur de la sixième chambre. Évoquant des informations émanant de sources concordantes, le quotidien affirment que l’ancien ministre des Affaires étrangères, établi en France (comme tous les hauts et moins hauts responsables algériens), a fait l’objet de deux convocations auxquelles il n’a pas répondu. Après étude du dossier, le juge a retenu les charges qui pesaient sur le mis en cause et procédé à son inculpation.

Qui est Pierre Falcone ?

Homme d’affaires français plusieurs fois condamné par la justice de son pays, il est surtout connu pour avoir trempé dans l’Angolate, une scabreuse affaire de vente d’armes soviétiques, d’un montant total de 790 millions de dollars, au gouvernement angolais.

Vers 2014, ce même Pierre Falcone jette son dévolu sur l’Algérie et se rapproche des plus hauts dirigeants auxquels il propose ses services en matière de défense et de sécurité. Toutes ses propositions en la matière s’avèrent, cependant, rapidement inutiles, mais il ne se retire pas pour autant du champ Algérie puisqu’il s’emploie au même moment à soumissionner pour le marché de la construction de l’autoroute Est-Ouest.

Quand Bedjaoui avouait son implication…

Sur ce dossier, Mohamed Bedjaoui s’était exprimé, à cette époque (2016), dans un entretien accordé au site en ligne TSA. Il a entre autres, reconnu avoir accordé son «appui initial» à Pierre Falcone lorsque celui-ci avait présenté, au nom de ce groupement chinois, une offre dans le cadre du marché de l’autoroute Est-Ouest.

Il a  également déclaré que les autorités algériennes «se sont aperçues, au bout de quelques mois, de l’inefficacité de l’homme d’affaires franco-brésilien, et qu’il regrettait ‘’totalement’’ sa médiation».

Autoroute Est-Ouest, Un scandale de 20 Milliards de dollars !


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :