De boulangers à constructeurs de Buildings : Ahmed Gaid, une famille à l’ombre du Général…

Dans son édition de lundi 31 août El Watan revenait sur les enquêtes déclenchées par les services de sécurité sur la famille de l’ex-chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah, notamment ses deux fils,  Adel et Boumediène…

«Outre les entreprises, ils disposent aussi de nombreux terrains à forte valeur foncière dans plusieurs wilayas du pays. S’ils ne sont pas revendus, ils sont construits en building », écrit le quotidien, ajoutant que celui du boulevard de l’ALN, à quelques pas du Cours de la Révolution, appartient à Adel.

Ce dernier, en plus d’avoir un port sec et un journal régional, dispose aussi de plusieurs villas, achetées dans le cadre des ventes aux enchères. En l’absence de sérieux participants, il aura toujours le dernier mot : ‘‘Adjugé’’», révèlent des cadres de la direction nationale des domaines. Et lorsque les bonnes affaires affluent, ils trouvent toujours un prête-nom qui accepte d’endosser le titre de faux propriétaire ou gérant.

La recette des Ahmed Gaid…

Mais comment ont-ils pu amasser ces fortunes si ce n’est à l’ombre du pouvoir incontesté de leur défunt père, sachant que dans un passé récent toute la famille vivait des ressources d’une boulangerie, conventionnée avec les casernes de l’ANP ?

Réponse : « C’est l’abus de pouvoir et d’autorité, répondent à l’unanimité les victimes de cette période, tous statuts confondus. «Ils nomment et dégomment des cadres à souhait, même au sein des institutions sécuritaires », écrit le quotidien.

L’ex-chef de sûreté de la wilaya de Annaba, qui occupait le même poste à El Tarf, aurait été nommé après leur intervention (Adel et Boumediene, NDLR). Sa mise en disgrâce serait aussi liée à ses liens avec eux. Les multiples interventions de la famille du défunt Ahmed Gaïd Salah pour le maintenir n’ont pas eu raison de la décision tranchée par sa hiérarchie», avoue un haut cadre à la direction de la Sûreté nationale d’Alger.

Mais ce chef de sûreté de wilaya n’est pas le seul à avoir profité de sa longue proximité avec la progéniture de l’ex-général de corps d’armée.

L’intrigant époux de la fille du Général…

Selon la même source, leur beau-frère, actuellement en poste à l’ambassade d’Algérie en France, chargé du social, a lui aussi profité de l’aubaine.

Cet ancien médecin militaire au bureau de recrutement de Annaba a pu décrocher un projet dans le cadre du Calpi du temps de l’ancien wali El Ghazi. Initialement attribué pour la réalisation d’une clinique médicale, la Sarl El Bahdja, dont il est le gérant, a été transformée, comme par enchantement, en promotion immobilière. Sur le même terrain – qui appartiendrait aux domaines – sont érigées actuellement sept villas, à vendre.

Comment un médecin s’est transformé en promoteur alors qu’il occupe toujours son poste à l’ambassade d’Algérie à Paris, s’étonnent les observateurs.

Recommandés :

« Gaïd Salah reçoit des ordres des Emirats » : Le Général Benhadid, Ex-Commandant de la 8e BB, lance une bombe !
L’adjudant Bounouira fait tomber Adel et Boumediène… Les fils de Gaïd Salah sous ISTN !

Sur le même thème :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :