L’adjudant Bounouira fait tomber Adel et Boumediène… Les fils de Gaïd Salah sous ISTN !

Deux fils du défunt général de corps d’armée, vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major, Ahmed Gaïd Salah  sont dans le collimateur de la justice. Il s’agit de Adel et Boumediène qui, le 18 août, ont fait l’objet d’une Interdiction de sortie du territoire national (ISTN), décidée par le parquet de Dar El Beïda (Alger).

C’est ce que rapporte le quotidien El Watan, dans son édition de ce jeudi 27 août, qui lie cette mesure judiciaire avec  la dernière arrestation et le rapatriement, au début du mois d’août courant, depuis la Turquie, de l’adjudant-chef à la retraite Guermit Bounouira. Les mis en cause ont été cités lors des auditions de Bounouira, considéré comme la boîte noire du MDN, de par sa proximité avec Ahmed Gaïd Salah.

Si le dossier de l’adjudant-chef à la retraite a été traité par le tribunal militaire de Blida, celui des deux enfants de Ahmed Gaïd Salah a été transmis, en tant que civils, au tribunal correctionnel de Dar El Beïda.

ANEP, Port sec : Les 2 autres affaires !

Le quotidien rappelle que ce n’est pas la première fois que le nom d’un des fils de Gaïd Salah est cité. Lors d’un entretien accordé le 6 août 2020 à El Watan, rapporté par Ma Revue De Presse DZ, le directeur général de l’Agence nationale d’édition et de publicité (ANEP), Larbi Ounoughi, a cité en exemple le quotidien régional Eddough News, édité à Annaba et appartenant Adel, le fils cadet du défunt chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah, qui a profité des largesses de cette agence du temps où son père était à la tête du MDN. 

Aussi, le port sec (PSDA), appartenant au patron du journal Eddough News, Adel Ahmed Gaïd, a été suspendu le 21 juillet dernier pour une durée de 60 jours, pour non-conformité. Emanant de la Direction générale des Douanes algériennes (DGD), cette décision est ferme et non renouvelable, selon l’instruction adressée aux directeurs régionaux des Douanes algériennes, affirme El Watan.

Une dizaines d’arrestations ….

Enfin, la même source rapporte que  les deux mis en cause ne sont pas les seuls à être interdits de quitter le territoire national. Ils seraient plus d’une dizaine à avoir fait l’objet de la même mesure. «Préventive, cette mesure judiciaire a été prise à la veille de l’ouverture des frontières algériennes, qui coïncide avec l’ouverture de plusieurs enquêtes par les services de sécurité dans lesquelles ils sont cités», écrit le journal.


Lire aussi :


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Create a website or blog at WordPress.com Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :